Des tags antisémites sur la maison de Latifa Ibn Ziaten, mère d’une victime de Mohamed Merah

«Une nouvelle fois, je suis prise pour cible», écrit sur Twitter celle qui annonce avoir déposé plainte.

«Une nouvelle fois, je suis prise pour cible.» Ce lundi matin 10 juin, Latifa Ibn Ziaten, la mère d’Imad Ibn Ziaten, militaire assassiné à Toulouse par Mohammed Merah le 11 mars 2012, a annoncé sur Twitter que sa maison avait été taguée dans la nuit, photos à l’appui.

«Vive Merah», «Juif bientôt mort», «On va t’avoir», «C’est bientôt à toi sale juif»… Des menaces à caractère antisémite ont recouvert ses murs et le carrelage de sa terrasse.
https://twitter.com/LatifaIbnZ/status/1138012568579182593/photo/1

«J’ai déposé plainte. J’espère que les coupables seront retrouvés et punis de leur acte haineux», précise-t-elle dans son post.

Depuis la mort de son fils, cette femme d’origine marocaine se bat pour renouer le dialogue avec les jeunes des quartiers en difficulté. En 2012, elle a fondé l’association IMAD pour la jeunesse et la paix, dont l’objectif est de promouvoir le vivre ensemble et de lutter contre la radicalisation.