Un criminel notoire marocain dédommagé par la justice britannique

489
©DR

Le Bureau de l’Intérieur britannique s’est vu obligé de verser 40.000 livres au multirécidiviste Khalid Belfken pour l’avoir enfermé… trop longtemps.

Un criminel notoire marocain a empoché une compensation de 40.000 livres du Bureau de l’Intérieur britannique pour avoir été enfermé trop longtemps. Arrivé clandestinement en Grande-Bretagne en 2005 à l’âge de 15 ans, Khalid Belfken s’est très vite lancé sur la voie de la criminalité, comptabilisant à ce jour plus de 40 délits, dont plusieurs cas de vols, de possession d’armes et deux attaques de policiers. Enfermé à quatre reprises par la justice britannique, ce grand toxicomane est immédiatement retourné à ses habitudes criminelles à chaque fois qu’il est sorti de prison.

Belfken a été dédommagé à cause de sa dernière détention par les services de l’immigration du 7 septembre 2016 au 3 mai 2017, rapporte le Daily Mail. Pour la cour suprême britannique, Belfken a été «illégitimement» enfermé pendant près d’une année alors qu’il n’y avait aucune perspective réaliste de son rapatriement au Maroc. En effet, le multirécidiviste est sous le coup d’un ordre de rapatriement émis en 2008, mais le Bureau de l’Intérieur a essuyé à six reprises le refus des autorités marocaines de fournir des titres de voyages ou de le reprendre, ra.

Les autorités britanniques sont conscientes qu’il représente un danger public, en raison de son casier judiciaire chargé, néanmoins «le droit à la liberté est fondamental», a insisté la juge Karen Steyn de la Cour suprême britannique. Le bureau de l’Intérieur ne peut maintenir le Marocain en détention qu’aussi longtemps qu’il y a une chance réaliste de le rapatrier. Mais au vu de l’impasse avec les autorités marocaines, une telle perspective n’était pas envisageable pendant sa détention. Il a donc été dédommagé.