Covid-19: une vaccination à la chaîne pour éviter le gaspillage

2399
DR.

Dans l’acte vaccinal en lui-même, il est un élément essentiel à respecter: l’heure du rendez-vous. Un seul flacon permet de vacciner dix personnes; un traitement à la chaîne est donc nécessaire pour appliquer les doses selon les normes et éviter le gaspillage. 

Il est impératif que les personnes respectent l’heure de leur rendez-vous vaccinal, a expliqué ce matin au micro de Luxe Radio le docteur Moulay Said Afif, membre du comité national technique de vaccination. Également président de la Société marocaine des sciences médicales (SMSM) et de la Fédération nationale de la santé (FNS), l’expert a informé qu’un flacon de vaccin servait pour la vaccination de dix personnes. Pour « éviter la déperdition » du produit, la vaccination s’opérera ainsi « à la chaîne ».

La cadence s’annonce donc élevée. D’ailleurs, le ministère a prévu 150 à 200 actes vaccinaux par vaccinateur et par jour. En dehors des 3.000 stations vaccinales fixes, 7.000 points mobiles de vaccination ont été planifiés pour cette campagne.

Une cadence trop ambitieuse?

Lors de la phase 1 de la stratégie vaccinale, les premiers bénéficiaires seront les médecins tant du secteur privé que public (127.000), le personnel sécuritaire et officiel (373.000), et les personnes âgées de plus de 45 ans (9.734.000 personnes). Ce sont donc 10.234.000 personnes prévues à la vaccination lors de cette phase initiale qui doit s’étaler sur environ deux semaines. Cela représente en moyenne 568.556 actes vaccinaux par jour.

Crédits: Ministère de la Santé

Si on prend en compte les doses déjà réceptionnées par le Maroc, à savoir deux millions de doses du vaccin AstraZeneca et 500.000 doses de celui de Sinopharm (à raison de deux doses/personne), le royaume est en capacité pour le moment de vacciner seulement 1.250.000 personnes. Certes, la cible de la première phase a été réduite en fixant l’âge d’éligibilité à 75 ans au lieu de 45 ans, mais suivant l’objectif ministériel quotidien cité plus haut, la campagne de vaccination ne peut pas opérer plus de deux-trois jours. La cadence vaccinale s’avère peut-être trop ambitieuse, à moins que le réapprovisionnement en vaccins soit honoré dans les temps impartis.