Casablanca: lancement d’un appel d’offre pour revitaliser le quartier « art déco »

DR

L’Agence urbaine de Casablanca (AUC) vient de lancer un appel d’offres pour « l’élaboration d’un plan de revitalisation du centre historique de Casablanca, patrimoine du XXe siècle ».

C’est au tour du quartier communément appelé « centre ville » d’attirer l’attention du ministère de l’Intérieur, apprend-on ce matin à la lecture d’Aujourd’hui le Maroc. La tutelle travaille actuellement sur un plan de revitalisation de ce secteur comprenant une kyrielle d’immeubles de style art déco, vestiges du protectorat. Elle a ainsi confié à l’AUC le soin de lancer un appel d’offres pour la prise en charge de ce plan de revitalisation.

« Ce potentiel très riche du centre historique est appelé aujourd’hui à jouer pleinement son rôle de support au renforcement de l’offre culturelle, touristique et de loisirs de la ville de Casablanca », déclare le ministère de l’Intérieur, propos relayés par le quotidien. Cette revitalisation s’inscrit dans le cadre de la dynamique de développement urbain déjà enclenchée avec la réhabilitation de la médina, la Marina ou encore le projet Wessal pour le port (nouveau terminal de croisières).

 

Lire aussi : La bibliothèque municipale bientôt réhabilitée à Casablanca

 

Le ministère a bien constaté la vétusté et l’absence d’entretien de cette partie de la ville, c’est dans une double optique qu’il souhaite la revitaliser : faire de Casablanca une ville agréable et inclusive pour ses habitants ainsi qu’une destination touristique internationale attractive, rapporte ALM. Il regrette à cette occasion que le réaménagement des places historiques comme la place Mohammed V ou la place des Nations-Unies ou encore celui des sites historiques (église Sacré-Cœur, parc de la Ligue arabe, parc Yasmina, stade La Casablancaise, Vélodrome, villa Karl Fick) n’ont pas été intégrés dans une « vision stratégique d’ensemble ».

La feuille de route devra prendre en compte dix axes: la mise en valeur du patrimoine architectural, urbain et paysager; l’amélioration du cadre bâti et de l’offre en logement; la requalification des grands axes et places historiques; la mise à niveau de l’espace public (mobilier urbain, éclairage public, végétation, eau, signalétique, charte urbaine et paysagère); la production et la diversification d’une offre culturelle et de loisirs; le développement du tourisme dans le cœur de la ville; l’amélioration de l’offre commerciale; l’optimisation des conditions de mobilité et de l’offre en stationnement avec la mise en place d’un schéma de circulation et de stationnement. La mise en place d’une stratégie digitale de communication et de promotion touristique du centre ville historique est également prévue par le ministère.