Balafrej appelle à intégrer l’éducation sexuelle dans les manuels scolaires

735
DR.

Le contenu pornographique est devenu de plus en plus accessible sur internet, notamment pour les mineurs. Au Maroc, aucun garde-fou n’est prévu et les sites en question demeurent libre d’accès, pour tous les âges. Les députés du Front de la gauche démocratique (FGD) se saisissent de l’affaire. 

Dans une question écrite adressée au chef de gouvernement en date du 19 février, Omar Balafrej, député de la FGD, a alerté quant à la propagation virale de contenus pornographiques et l’exposition des enfants à de tels contenus.

« Plusieurs pays démocratiques s’engagent sur la voie de la protection de l’enfance dans le monde numérique, en limitant au maximum l’accès au contenu des sites qui contiennent des contenus inappropriés pour les enfants, au vu de ce que ce genre de publications peuvent avoir comme impact sur leurs évolutions psychologiques », indique la lettre envoyée par le député.

Intégrer l’éducation sexuelle dans le programme scolaire

Selon Balafrej, les chiffres des connexions à partir du Maroc aux site à contenance pornographiques est « exponentielle », et les autorités seraient ainsi « totalement absente » dans ce qu’il considère comme étant prioritaire dans la politique de protection de l’enfance. Il préconise ainsi la mise en place d’un « programme national » en la matière.

Il considère néanmoins que l’approche coercitive, à savoir l’interdiction, n’est « pas suffisante », et qu’il s’agira également de mobiliser un appareil de sensibilisation qui inclue « les médias publics, l’éducation nationale et la famille ». Il conclut par la nécessité d’intégrer « l’éducation sexuelle comme thématique à part entière dans le programme d’enseignement scolaire ».