Africa Investment Forum: l’OCP, Ithmar Capital, la CGEM à la tête de la délégation marocaine à Johannesburg

Une forte délégation marocaine se trouve actuellement à Johannesburg, où se tient la deuxième édition de l’Africa Investment Forum (IAF-2019), l’occasion de présenter aux investisseurs africains et internationaux les atouts du Royaume, mais surtout son apport aux efforts de développement économique dans le continent.

 

Lors de cette journée d’ouverture de ce Davos africain, les membres de la délégation marocaine ont tenu une série de rencontres avec des officiels de plusieurs pays notamment africains, des représentants d’organismes de financement et de grandes entreprises publiques et privées ainsi que des délégués de fonds souverains, d’investissement et de pension.

 

Mise en valeur de l’attractivité du Maroc

La délégation marocaine lors de l’AIF-2019 composée entre autres de représentants de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN), de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), du groupe Attijariwafa bank, de Ithmar Capital, de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), de Casablanca Finance City (CFC), de Diana Holding et de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements des Exportations (AMDIE) ainsi que du ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, a tenu une série de rencontres afin de mettre en valeur l’attractivité du royaume.

 

Lire aussi: Rabat soutient l’investissement en Libye, premier forum libyen international les 11 et 12 novembre

 

Il a été question de présenter aux différents interlocuteurs les points qui font la force du Maroc, notamment sa stabilité politique, sa position géographique hautement stratégique en tant que plateforme d’entrée par excellence dans le continent africain, ses vastes projets d’infrastructures ainsi que les secteurs clés où le Royaume a su développer un avantage compétitif avéré dont les énergies renouvelables et les produits financiers.

Par ailleurs, la contribution du Maroc, en tant qu’acteur clé sur la scène continentale, aux efforts de développement de l’Afrique a été également soulevée lors des entretiens de la délégation marocaine.

Il s’agit, en effet, d’un rôle sollicité par les partenaires africains, qui font confiance à un leader continental ayant fait de la promotion de la coopération Sud-Sud une pièce maitresse de sa politique extérieure.

Le Davos africain

Les Success Stories marocaines dans plusieurs contrées africaines ont été évoquées lors de ces rencontres ayant marqué cette première journée de l’AIF.

 

Lire aussi: COP25, l’Afrique fait bloc autour du Maroc pour défendre son agriculture

 

Le Forum, qui se tient pour la deuxième année consécutive à Johannesburg avec la participation de chefs d’Etat, d’entrepreneurs, de représentants de fonds de pension, de fonds souverains et d’investisseurs institutionnels, offre une vitrine de choix pour le Maroc pour affirmer son image dans le cadre d’une diplomatie économique audacieuse et ouverte.

Il convient de rappeler que ce conclave, qui se veut une plateforme de concrétisation de deals par excellence en Afrique, avait généré lors de son édition 2018, environ 50 deals d’une valeur de 39 milliards de dollars.

Par ailleurs, le point fort de la journée de mardi sera la tenue d’une importante rencontre sur les investissements au Maroc. Intitulée «Morocco – Connecting Global Value Chains», la rencontre sera marquée par la participation de nombreux investisseurs et acteurs institutionnels venus d’Afrique et d’ailleurs.

Reste à signaler que cette grande messe des affaires en Afrique est organisée par la Banque Africaine de Développement (AFDB), avec laquelle le Royaume entretient d’excellents rapports depuis plusieurs années, le Royaume étant le premier récepteur de financements de cette institution financière continentale.