Les Marocains consacrent en moyenne 2.913 DH par mois pour leur alimentation

Publié le
Marché
Image illustration. DR

Les dépenses moyennes des ménages marocains en nourriture par mois s’élèvent à environ 2913 dirhams. 45% des familles déclarent avoir recours à l’endettement pour répondre à leurs dépenses. 

Selon des statistiques publiées par Fitch Solutions sur les attentes des dépenses mensuelles moyennes des ménages arabes en nourriture ont estimé les dépenses moyennes des ménages marocains en nourriture à 285 dollars (2913 dirhams), rapporte Madar21.com.

Le Maroc se situe après l’Algérie, dont le rapport a estimé les dépenses moyennes de ses ménages à 491 dollars (5.018 dirhams) pour le même mois, et la Jordanie, 336 dollars (3.434 dirhams) pour la même période.

Les pays du Golfe sont arrivés au premier rang des pays dont le rapport prévoyait une augmentation du taux de dépenses alimentaires de leurs familles au cours de l’année 2023 en cours pour un mois: 1415 dollars (14.464 dirhams) au Koweït, 1299 dollars (13.278 dirhams) aux Emirats arabes unis, 1227 dollars au Qatar, 1172 dollars (11.980 dirhams) à Oman et 1103 dollars (11.274 dirhams) en Arabie Saoudite.

Le Haut-Commissariat au Plan explique que «51,2% des familles considèrent que leurs revenus couvrent leurs dépenses, tandis que 45% des familles déclarent avoir recours à l’endettement pour répondre à leurs dépenses», rapporte le média arabophone.

Lire aussi : À Casablanca, l’inflation alimentaire a atteint 3,8% en avril 2023

Le HCP a ajouté que 85,3% des familles marocaines ont déclaré que leur niveau de vie s’était détérioré au cours des 12 derniers mois, tandis que 79% des familles ont constaté au premier trimestre 2023 que « le moment n’est pas propice pour acheter des biens ».

Dans l’édition 2023 des indicateurs sociaux du Maroc, le HCP note encore une baisse des dépenses alimentaires de 11% au niveau national, 6,9% pour les ménages aisés et 13,5% pour les moins aisés.

Dans ces conditions, environ 3,2 millions de personnes supplémentaires ont basculé dans la pauvreté (1,15 million) ou dans la vulnérabilité (2,05 millions). Près de 45% de cette détérioration de la pauvreté et de la vulnérabilité est due à l’effet de la pandémie et à 55% à l’inflation.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Les Marocains consacrent en moyenne 2.913 DH par mois pour leur alimentation

S'ABONNER
Partager
S'abonner