La revue de presse de ce vendredi 23 février

Publié le
La revue de presse de ce samedi 14 avril
© H24info

Grève des étudiants en médecine : la voie du dialogue est fermée; La présidente du Sénat mexicain salue le leadership du Roi ; Zlecaf, une chance à saisir pour le Maroc, mais aussi des défis à relever ; Recettes en devises: Phosphate et dérivés aux commandes ; Indice des prix à la consommation: la baisse demeure insignifiante ; Les Leishmanioses donnent du fil à retordre aux autorités … voici une sélection de sujets développés par la presse nationale ce vendredi. 

Le Matin

Grève des étudiants en médecine : la voie du dialogue est fermée 

Le gouvernement, par la voix de Abdellatif Miraoui et Khalid Aït Taleb, respectivement ministres de l’Enseignement supérieur et de la Santé, se montre désormais intransigeant vis-à-vis des étudiants en médecine gré- vistes. Visiblement, le dialogue est arrivé au point de non-retour puisque l’Exécutif refuse désormais de faire la moindre concession. La formation en 6 ans est maintenue, l’année scolaire prendra fin dans les délais, les examens se dérouleront selon l’agenda initial et les étudiants «agitateurs» seront sanctionnés.

Le Matin

Future Charte nationale pour la mobilité durable : l’étude d’élaboration de cette feuille de route lancée en avril prochain pour 7,5 millions de DH

Le projet de la Charte nationale pour la mobilité inclusive et durable franchit une nouvelle étape. Le département du Transport vient de lancer l’appel d’offres pour l’étude d’élaboration de cette feuille de route. Coût de ce marché, près de 7,5 millions de dirhams. La Charte en projet viendra définir les principes, les objectifs, les responsabilités des acteurs et les mécanismes nécessaires pour assurer au citoyen en périmètres urbain et extra-urbain des modes de transport inclusifs, durables et efficaces.

Le Matin

La présidente du Sénat mexicain salue le leadership du Roi en faveur du développement de la coopération Sud-Sud 

La présidente du Sénat du Mexique, Ana Lilia Rivera, a salué le leadership de SM le Roi Mohammed VI en faveur du développement de la coopération Sud-Sud et du rapprochement entre le Maroc et les pays d’Amérique Latine. S’exprimant en prélude à une allocution du président de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara, devant les membres du Sénat mexicain, Rivera a mis en exergue les efforts déployés par Sa Majesté le Roi pour le renforcement de la coopération Sud-Sud et la consolidation des relations entre le Maroc et les pays d’Amérique Latine dans divers domaines. La présidente du Sénat mexicain a également salué les réformes engagées par le Royaume ces dernières années, en vue de favoriser le développement socio-économique, citant notamment les avancées réalisées en matière de promotion des droits des femmes.

Le Matin

Zlecaf, une chance à saisir pour le Maroc, mais aussi des défis à relever 

La Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), entrée en vigueur en 2021, constitue un tournant décisif pour le continent. Ce vaste marché commun de 1,3 milliard de consommateurs, comprenant 54 pays, vise à stimuler les échanges commerciaux intra-africains et à accélérer la croissance économique. La neuvième édition du rapport «CFC Africa Insights» met en lumière les opportunités offertes par la Zlecaf. Selon les experts, le Maroc, hub industriel et un des leaders des investissements en Afrique, jouera un rôle central dans la réussite de ce vaste projet fédérateur.

Les Inspirations éco

Recettes en devises: Phosphate et dérivés aux commandes 

Malgré le développement spectaculaire de l’industrie automobile à l’export, 141 milliards de DH bruts en 2023, et le retour en grande forme du tourisme (105 milliards de recettes l’an dernier), les exportations de phosphate et d’engrais sont parties pour tenir pour longtemps, la position de première source en devises du Royaume. Ce qui est certain, c’est qu’il sera difficile de déloger les phosphates et dérivés de leur leadership au vu des perspectives de croissance que leur envier n’importe quel secteur. Le groupe OCP est le principal exportateur d’acide phosphorique, avec une part de marché mondiale atteignant 38% des exportations en volume, en 2022, alors qu’il représentait “seulement” 14,4% de la production mondiale d’acide phosphorique la même année.

Les Inspirations éco

Indice des prix à la consommation: la baisse demeure insignifiante 

Cela fait quelques semaines que les prix des légumes ont connu une baisse importante. Et les chiffres sur l’Indice des prix à la consommation du HCP corroborent ce constat. D’ailleurs, il en ressort que l’IPC, pour le mois de janvier 2024, a enregistré un recul de 0,6% par rapport au mois précédent. Ce léger repli est principalement dû à la baisse de l’Indice des produits alimentaires (-0,9%), ainsi qu’à celui des produits non alimentaires (-0,3%). Comparé au même mois de l’année précédente, l’Indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 2,3% au cours du mois de janvier 2024, conséquence de la hausse de l’indice des produits alimentaires (+4,2%) et de celui des produits non alimentaires (+0,8%).

L’Economiste

L’inflation à un niveau plus “modéré” 

L’inflation poursuit son reflux. Une bonne nouvelle mais à condition que la baisse se poursuive et que l’objectif fixé dans la loi de finances, 2,5%, soit atteint. Sécheresse, ramadan, tensions géopolitiques… autant d’éléments qui pourraient avoir un impact. Les services du FMI, qui viennent d’achever leur mission de consultations de 2024 au titre de l’article IV avec le Maroc, ont relevé que «l’orientation actuelle de la politique monétaire est appropriée, compte tenu de la baisse de l’inflation, et tout changement ultérieur de cette orientation devrait s’appuyer sur les données. Alors que l’inflation continue de baisser, Bank Al-Maghrib devrait reprendre sa transition vers un régime de ciblage d’inflation».

L’Economiste

Zlecaf: le démantèlement tarifaire n’est pas suffisant 

Depuis le 22 janvier dernier, le Maroc a publié son offre tarifaire dans le cadre de la Zone de libre-échange du continent africain, ce qui a consacré le démarrage officiel du démantèlement tarifaire. Pour le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, “Le Maroc ne se suffira pas du seul démantèlement tarifaire, qui a déjà démarré cette année sur les marchandises, pour assurer son intégration économique au continent africain. En plus, le Royaume va œuvrer pour qu’il y ait de la connectivité, de l’intégration, de l’investissement et de la création de valeurs communes». Pour cela, dit-il, le Maroc a pris des initiatives très claires, inscrites dans une vision royale.

L’Opinion

Mohamed Bekkaoui: «Les startups de Technopark sont promises à un succès notable d’ici cinq ans» 

«Les startups de Technopark sont promises à un succès notable d’ici cinq ans », a souligné Mohamed Bekkaoui, responsable du site Technopark Souss-Massa. Le Boost Up Lab Agadir marque le commencement d’une initiative prometteuse sous l’égide du Technopark Souss-Massa, a ajouté Bekkaoui, notant que ce programme n’est qu’un point de départ, car il sera suivi d’un accompagnement plus approfondi sur une période de cinq ans. Selon lui, l’objectif est de transformer ces startups émergentes en de véritables success stories, prêtes à s’internationaliser. “Au cours de cette période, les startups auront la possibilité de s’inscrire dans des compétitions, aussi bien nationales qu’internationales, leur offrant une vitrine mondiale pour leurs innovations”, relève Bekkaoui. Parallèlement, un soutien sera fourni pour faciliter un «soft landing», favorisant ainsi l’expansion vers d’autres marchés étrangers, a-t-il dit dans un entretien accordé au journal.

L’Opinion

Les Leishmanioses donnent du fil à retordre aux autorités 

Signalés récemment dans les régions de Zagora et de Tiznit, des cas de leishmaniose touchent plusieurs enfants et adultes. Provoquant des ulcères de la peau qui peuvent défigurer les personnes affectées en l’absence de traitement, la forme cutanée de cette maladie se transmet à travers la piqûre d’un moucheron dont les zones de présence s’étendent actuellement à cause des changements climatiques. En dépit des efforts consentis pour lutter contre cette zoonose au niveau national, notre pays n’arrive toujours pas à éradiquer ce fléau considéré comme un véritable problème de santé publique. Un défi qui est d’autant plus complexe à relever, puisque les solutions de prévention nécessitent une intervention coordonnée et multisectorielle. “Malgré les efforts du gouvernement, des disparités ont lieu, ce qui fait que la pathologie persiste. L’éducation sanitaire, la sensibilisation de la population aux méthodes d’hygiène et la lutte contre la pauvreté sont des éléments clés à prendre en compte afin d’éradiquer la maladie”, souligne Dr Abdelkader Zeroual dans sa thèse.

L’Opinion

La musique amazighe à travers Ammouri Mbarek

Les dimensions socio-culturelles des groupes de musique amazighe ont été au centre d’une conférence organisée dans le cadre des activités commémorant le neuvième anniversaire du décès d’Ammouri Mbark, l’une des figures de proue de la musique amazighe moderne. Cette rencontre a été l’occasion de mettre en évidence les dimensions sociales, culturelles et artistiques des groupes de musique amazighe à la lumière de l’expérience de sa génération de fondateurs, a indiqué Ahmed Assid, chercheur en culture amazighe, expliquant que l’expérience de feu Ammouri Mbark, individuelle ou en compagnie du groupe Ousmane, a su allier les exigences musicales de la génération des années 70 assoiffée de renouveau et la préservation de l’authenticité culturelle et littéraire amazighe.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce vendredi 23 février

S'ABONNER
Partager
S'abonner