La revue de presse de ce vendredi 1er mars

Publié le
La revue de presse du mardi 21 novembre
© H24info

Attaques contre les produits agricoles marocains en UE : le gouvernement active les canaux diplomatiques, la Comader porte plainte ; Enseignants suspendus : le ministère concède des règlements exceptionnels des salaires de février ; Cour des comptes : analyse détaillée de la gestion financière des partis politiques ; L’enjeu stratégique de la déminéralisation des eaux saumâtres ; Créances sociales: la CNSS veut reprendre l’arme ATD ; Simplification des parcours d’investissement: une nouvelle étape est franchie… Voici une sélection de sujets traités par la presse nationale ce vendredi. 

Le Matin

Attaques contre les produits agricoles marocains en UE : le gouvernement active les canaux diplomatiques, la Comader porte plainte 

Après les incidents ciblant des camions marocains de transport de marchandises en Europe, les canaux diplomatiques ont été activés pour assurer l’accès des produits agricoles exportés vers l’espace européen, conformément à l’accord de libre-échange entre le Royaume et l’Union européenne (UE). À cet égard, le gouvernement se dit mobilisé pour protéger les produits marocains, qui font l’objet ces derniers jours d’attaques de la part des agriculteurs grévistes en Europe, a affirmé le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas. Parallèlement à cet engagement officiel, la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) a décidé de porter plainte auprès des tribunaux espagnols, suite aux incidents visant des camions de transport de produits agricoles marocains.

Le Matin

Enseignants suspendus : le ministère concède des règlements exceptionnels des salaires de février 

Le dossier des enseignants suspendus serait-il enfin clos ? Des indications laissent entrevoir cette perspective. Lors de la réunion qui s’est tenue mercredi avec les cinq syndicats les plus représentatifs du secteur, le ministère de de l’Éducation nationale a pris l’engagement de procéder à des règlements exceptionnels des salaires de février pour les enseignants ayant comparu devant les commissions régionales, mises en place pour statuer sur leurs cas, et ayant écopé d’un avertissement ou d’un blâme.

Le Matin

Cour des comptes : analyse détaillée de la gestion financière des partis politiques 

La Cour des comptes vient de publier son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques au titre de l’année 2022. Ce rapport fait état de la situation financière des partis politiques marocains, de l’utilisation du soutien public qui leur est accordé par l’État ainsi que des montants restant à restituer au Trésor. Sur les 34 partis politiques existants, 29 ont transmis leurs comptes à la Cour des comptes, dont 26 via la plateforme électronique mise en place. Si la majorité a respecté les délais légaux, des manquements ont été constatés concernant la justification des dépenses. La Cour a ainsi formulé plusieurs recommandations pour améliorer la gestion financière des partis politiques.

Le Matin

Assurances : 57 milliards de DH de primes émises en 2023 

Après un chiffre d’affaires record en 2022, le secteur des assurances a fait mieux encore en 2023, malgré le ralentissement de sa croissance. Les primes globales enregistrées par les compagnies d’assurances et de réassurance (hors réassureurs exclusifs) ont atteint 57 milliards de DH, en hausse de 4,6% sur un an (après +8,5% en 2022). Cette croissance est portée par la branche Non-Vie, dont les primes se sont renforcées de 6,8% à 31,08 milliards de DH, devant l’assurance Vie qui n’a progressé que de 2,0% à 25,92 milliards de DH. Ainsi, après plusieurs années de croissance à deux chiffres, l’assurance vie marque un répit. À l’origine de ce ralentissement, la décélération de l’épargne en DH qui n’a augmenté que de 1,7% (à 21,3 milliards de DH) en 2023, contre +16,3% un an plutôt. En revanche, la collecte sur les unités de compte a progressé 3,8% (après une chute de 28% en 2022) pour atteindre 1,28 milliard de DH, tirée par une bonne performance enregistrée durant le 4e trimestre (+289%).

L’Opinion

L’enjeu stratégique de la déminéralisation des eaux saumâtres 

Au vu de la nature géologique de ses sous-sols, le Royaume dispose de ressources non-négligeables en eaux saumâtres continentales. Traditionnellement très peu valorisées, ces ressources non-conventionnelles sont actuellement déminéralisées grâce à diverses solutions techniques mises en place à travers le pays. Le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a récemment annoncé l’acquisition de 20 unités mobiles de déminéralisation des eaux saumâtres qui viendront s’ajouter au réseau déjà installé pour la mise à profit de ces ressources hydriques. Ces nouvelles unités devront bénéficier à 11 provinces au niveau national et composeront ainsi un programme stratégique majeur dans la politique nationale de l’eau.

L’Opinion

Maroc-Ukraine: nouvelles révélations sur le futur mégaprojet céréalier 

Entre le Maroc et l’Ukraine, la diplomatie économique se met en branle. Le projet ukrainien visant à faire du Maroc un hub céréalier vers l’Afrique de l’Ouest, vu son grand potentiel portuaire, avance doucement, mais sûrement. L’Ukraine, qui s’apprête à participer à la prochaine édition du Salon de l’Agriculture, considère que ce projet est prometteur, surtout avec la nouvelle initiative marocaine pour la façade atlantique. Les préparatifs ont d’ores et déjà commencé pour dépasser la phase théorique, selon l’ambassadeur ukrainien à Rabat, Serhii Saienko. Maintenant. “Actuellement, nous souhaitons donner plus de dynamique aux relations bilatérales”, insiste l’ambassadeur ukrainien dans une déclaration à “L’Opinion”. Selon lui, l’objectif des Ukrainiens est de passer à la vitesse supérieure sur le plan économique. À Kiev, on sait très bien que l’amitié politique reste strictement tributaire du partenariat économique. Le business céréalier est la clé de voûte de la coopération future entre les deux pays.

L’Opinion

Réforme de la santé: médecins, résidents et étudiants haussent le ton 

Dans une journée marquée par le désarroi croissant des étudiants en médecine, qui ont tenu, jeudi, un sit-in devant le Parlement à Rabat protestant contre la réforme présentée par les départements de tutelle, les hôpitaux publics du Royaume ont également été touchés par une grève sans précédent menée par les syndicats de la Santé. La situation, déjà tendue, s’est intensifiée alors que les professionnels du secteur expriment leur frustration face au manque de progrès dans les négociations avec le gouvernement. Les couloirs des hôpitaux, autrefois bourdonnants d’activité, sont désormais plongés dans un silence inquiétant, interrompu seulement par les cris étouffés de ceux qui souffrent et les protestations des travailleurs de la Santé. Cette grève nationale est le dernier cri de désespoir d’une profession qui se sent, selon les étudiants grévistes, abandonnée et trahie par des promesses non tenues et une indifférence gouvernementale persistante.

L’Economiste

Une petite révolution dans les polycliniques

Négligées pendant plusieurs années, les polycliniques de la CNSS retrouvent des couleurs. Le nouveau management entend en faire de véritables unités médicales en phase avec l’évolution de la demande en prestations de santé. Un nouveau système d’information est en cours de déploiement pour améliorer le parcours du patient. Pour amorcer ce virage, il fallait briser le cercle vicieux : le déficit de ces unités limitait l’investissement. Résultat : le chiffre d’affaires n’évolue pas et donc le déficit se maintient, sinon se creuse davantage.

L’Economiste

Créances sociales: la CNSS veut reprendre l’arme ATD 

Hassan Boubekri, DG de la CNSS, a affirmé que la CNSS envisage de renforcer le dispositif de recouvrement des créances de la CNSS, notamment via le recours au mécanisme d’avis à tiers détenteurs (ATD). Une décision de la Cour de cassation a limité l’utilisation de cet outil par la CNSS. “À mon sens, il est crucial d’harmoniser le processus de récupération des créances sociales avec celui des créances fiscales, une pratique courante dans de nombreux pays”, a-t-il dit dans un entretien accordé au journal. L’utilisation de l’ATD sera encadrée, avec la mise en place de commissions de recours similaires à celles de la Direction générale des impôts. Ce projet a été discuté en conseil d’administration et n’a suscité aucune objection particulière.

Les Inspirations éco

Terrains non bâtis en indivision et lotissements: propriétaires, c’est l’heure de passer à la caisse ! 

La journée d’hier, jeudi 29 février, a marqué la deadline pour les propriétaires de terrains non bâtis (TNB) de s’acquitter de leur taxe. Les spécialistes insistent surtout sur les propriétaires qui se trouvent dans l’indivision suite à l’héritage d’un terrain toujours catégorisé agricole mais inclus dans un plan d’aménagement, ainsi que ceux qui possèdent un lot de terrain destiné à une villa ou un immeuble dans un lotissement. Pour ceux-là, il est crucial de ne pas rater cette date butoir pour éviter les pénalités. En effet, les propriétaires de terrains urbains non bâtis (TNB) sont tenus de déposer une déclaration et de payer la taxe avant le 1er mars 2024 afin d’éviter les pénalités de retard prévues par la loi n°07.20, en date du 31 décembre 2020, modifiant et complétant la loi n° 47.06 relative à la fiscalité des collectivités locales

Les Inspirations éco

Simplification des parcours d’investissement: une nouvelle étape est franchie 

Dans une démarche résolue vers une administration plus agile et un environnement propice à l’investissement, Mohcine Jazouli et Ghita Mezzour ont donné le top départ de l’étude sur la simplification des parcours de l’investisseur. Cette dernière vise à réformer en profondeur les procédures administratives liées à l’investissement, en mettant l’accent sur l’innovation, la digitalisation et la priorisation des parcours stratégiques.

Les Inspirations éco

Exportation de fruits et légumes: la dépendance au mode TIR remise en cause

Le Transport routier international (TIR) est actuellement confronté au blocage des exportations suite à l’augmentation des perturbations dans le transit des marchandises sur certains axes routiers entre le Maroc et l’Union européenne (UE), via les territoires espagnol et français. Le TIR, au départ essentiellement de la région Souss-Massa, représente les deux tiers des exportations marocaines de fruits et légumes. Une situation qui a ravivé le débat au sein de la profession agricole au sujet de la dépendance des exportations marocaines par rapport à ce mode de transport. Les professionnels réclament le développement de transports alternatifs. Il s’agit essentiellement de mettre l’accent sur le renforcement du transport par fret aérien (avions cargos) et maritime (navires rouliers Ro/Ro), afin d’assurer une meilleure efficacité logistique d’acheminement des fruits et légumes périssables.

Libération

L’instauration d’une école moderne et performante requiert une action commune pour relever les défis 

L’instauration d’une école moderne, équitable, attrayante et performante requiert une action commune de l’ensemble des partenaires stratégiques, à travers des choix, des idées, des principes et des valeurs unifiés, pour relever tous les défis, a indiqué, mercredi à Rabat, le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), Habib El Malki. « Lorsque nous unifions nos choix, nos idées, nos principes et nos valeurs, on est plus forts, de manière à dépasser les difficultés de toutes tailles et d’être à la hauteur des réalisations et des ambitions de notre pays », a souligné El Malki à la 4ème session ordinaire du Conseil. Il a souligné la nécessité pour l’ensemble des acteurs d’accompagner les programmes et les politiques mis en place dans le système éducatif, d’identifier les obstacles, de prendre en considération les mutations, les besoins actuels et futurs, ainsi que les changements sociétaux, démographiques et culturels que connaît le pays.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce vendredi 1er mars

S'ABONNER
Partager
S'abonner