La revue de presse de ce lundi 15 avril

Publié le
La revue de presse du vendredi 24 mai
©H24info

Le spectre des grèves plane à nouveau sur les écoles publiques ; Le non-aboutissement des propositions de loi inquiète les partis de l’opposition ; Quel est le potentiel de l’IA au Maroc ; Réglementation des différends: bientôt le tableau des arbitres ; Baccalauréat 2024: vers la numérisation des copies pour la première fois au Maroc ; Fruits et légumes frais: le Maroc toujours premier fournisseur de l’Espagne… Voici quelques titres de la presse nationale de ce lundi :

Le Matin

Le spectre des grèves plane à nouveau sur les écoles publiques

La menace de grève est de nouveau d’actualité dans le secteur de l’enseignement public. À l’approche de la fin du mois d’avril, qui devrait être marquée par des annonces sanctionnant le dialogue social central, notamment en ce qui concerne les augmentations de salaires dans la fonction publique, le corps enseignant entend ne pas se voir exclu de cet acquis au prétexte qu’il a déjà bénéficié d’une revalorisation dans le cadre de l’accord du 10 décembre de l’année dernière. Cet accord prévoit, pour rappel, une augmentation générale de salaire de 1.500 DH pour les enseignants, appliquée en deux tranches égales en janvier 2024 et janvier 2025. Depuis lors, des échos non officiels laissent entendre que le corps enseignant ne bénéficierait pas d’un relèvement général des salaires de la fonction publique, si un accord était conclu sur ce point dans le cadre du dialogue social central entre le gouvernement et les centrales syndicales. Voilà ce qui a fait réagir les enseignants pour faire entendre leur voix avant qu’un tel accord ne soit officialisé.

Le non-aboutissement des propositions de loi inquiète les partis de l’opposition

Le sujet du non-aboutissement des propositions de loi revient avec force avec l’ouverture de la session parlementaire de printemps. Les groupes parlementaires de l’opposition appellent en effet la majorité parlementaire et le gouvernement à interagir avec les initiatives législatives émanant des députés, rappelant que sur les 200 propositions de loi déposées depuis le début de ce mandat, seules six ont abouti.

L’Economiste

Quel est le potentiel de l’IA au Maroc

Explorer le potentiel et les défis de l’IA au Maroc, tel est l’objectif de la rencontre qui sera organisée ce mardi 16 avril à Casablanca sous le thème «L’IA au Maroc: Saisir l’opportunité». L’événement, initié par la Chambre de commerce américaine au Maroc (AMCHAM), verra la participation d’une pléiade d’experts. L’ambassadeur des Etats- Unis au Maroc, Puneet Talwar, abordera «le rôle des Etats-Unis dans le développement et la réglementation de l’IA». Pour le Maroc, l’intelligence artificielle représente une énorme opportunité. Toutefois, il est indispensable de préparer le terrain pour l’usage de cette technologie. «Le Maroc est l’un des pays leaders en Afrique en termes de développement de l’IA. Il dispose d’un écosystème d’IA dynamique, avec plusieurs initiatives et projets ainsi que des acteurs aussi bien du secteur public que privé et universitaire», indique la Chambre de commerce américaine au Maroc.

Réglementation des différends: bientôt le tableau des arbitres

L’article 12 de la loi n° 95-1701) relative à l’arbitrage et à la médiation prévoit l’institution d’un tableau dédié aux personnes habilitées à exercer la fonction d’arbitrage en tant que particuliers. La tenue de la liste, les conditions d’inscription et de radiation devaient être définies par décret. Un projet de texte est actuellement dans le circuit. Il attribue notamment la tenue dudit tableau au ministère de la Justice. Sont concernées par le tableau des arbitres les personnes physiques qui exercent cette fonction de manière habituelle ou dans le cadre de leur profession, pour leur propre compte ou au sein d’une entreprise personne morale. Il a été convenu de mettre en place une commission auprès du ministère de la Justice à l’origine de l’élaboration du projet de texte. Une structure qui aura pour mission d’étudier les demandes d’inscription ainsi que les documents justifiant que les candidats disposent des compétences nécessaires pour remplir des mandats d’arbitre.

L’Opinion

Baccalauréat 2024: vers la numérisation des copies pour la première fois au Maroc

L’organisation de l’examen unifié du baccalauréat, au titre de l’année 2024, connaîtra des nouveautés majeures. Dans le détail, le ministère va abandonner le système de pôles, que ce soit dans la session normale ou dans le rattrapage. Cette année, l’examen sera donc administré en une seule fois dans toutes les filières, à compter du 10 juin prochain. Cette opération s’inscrit dans la continuité d’une première étape entamée lors de la session de l’année dernière, en adoptant le baccalauréat numérique dans la production et la gestion de ce certificat, afin d’optimiser le niveau de sécurité.

Fruits et légumes frais: le Maroc toujours premier fournisseur de l’Espagne

Le Royaume continue d’être en tête de la liste des principaux exportateurs de légumes et de fruits sur le marché espagnol. Madrid a importé 134 millions de dollars de Rabat en janvier dernier, soit une augmentation d’environ 45% par rapport à janvier 2023, selon la Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits, légumes, fleurs et plantes vivantes (FEPEX). En effet, au cours de la même période, le volume des importations des légumes et des fruits marocains s’est élevé à plus de 57.000 tonnes, soit une augmentation estimée à environ 31% par rapport à la même période de l’année dernière, tandis que le total des achats espagnols en provenance de pays extérieurs à l’Union Européenne s’est élevé à plus de 164.000 tonnes en janvier dernier, contre 180.000 tonnes importées des États membres de l’Union Européenne.

 

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce lundi 15 avril

S'ABONNER
Partager
S'abonner