H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Des internautes ont lancé une campagne de boycott des produits issus de l’Hexagone en réaction à la décision du gouvernement français de réduire de moitié le quota de visas accordés au Maroc. 

    Depuis quelques jours, on observe sur les réseaux sociaux des messages appelant au boycott des produits français. Cette campagne intervient après l’annonce du gouvernement français le 28 septembre dernier de durcir les conditions d’obtention des visas à l’égard du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie. Pour le Maroc, il a été décidé de diviser de moitié le quota par rapport à 2020.

    Passée la vague d’indignation spontanée sur les réseaux sociaux, les internautes en sont venus à appeler au boycott des produits français pour manifester leur désapprobation.

    Certains tracts précisent les numéros correspondant aux codes-barres des produits français afin de mener à bien ce boycott. On peut voir également les portraits photographiés du président Emmanuel Macron et du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. De nombreux hashtags avec la mention #boycott fusent dans les publications.

    En 2020, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays s’élevait environ à 108 MMDH (12 milliards de dollars), dont plus de la moitié sur le marché français. Les produits marocains peuvent concurrencer les produits français sur leurs marchés, suggère Al Ahdath al Maghribiya. C’est ce qu’il s’est passé au début de la crise du covid-19 lorsque le Maroc a réussi à fabriquer ses propres masques et les exporter, forçant l’admiration de la presse étrangère, notamment française. Idem pour les désinfectants et stérilisateurs.

    Par ces exemples, les entreprises marocaines ont prouvé leur capacité à s’adapter aux besoins nationaux et à être autosuffisantes. De même, les industries locales fournissent le marché national en produits alimentaires ou textiles dont la qualité et les prix sont comparables à ce qui est importé de France. Sans compter les marques internationales qui fabriquent leurs produits sur le sol marocain. Autant d’éléments qui démontrent la possibilité de troquer les produits importés contre des produits de production locale.

    Par ailleurs, cette campagne de boycott intervient à la suite de l’annulation de deux accords de libre-échange portant sur les produits agricoles et la pêche entre le royaume et l’UE.

     

    Share.

    Comments are closed.