Drogues: le haschich marocain toujours très demandé

1955

Selon les rapports annuels de l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS) et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Maroc reste depuis 2015 la principale source d’exportation du cannabis en direction et de l’Europe et de l’Amérique du Nord.

Au niveau de la région de l’Afrique du Nord à elle seule, le nombre de consommateurs de cannabis est estimé à 5,7 millions. La résine marocaine est très demandée pour ses variétés hybrides très puissantes et à fort rendement. C’est ce qu’indiquent les rapports de l’OICS et de l’ONUDC publiés récemment.

Selon ces sources, les saisies liées à la résine de cannabis en provenance du royaume ont connu une hausse importante en 2015, atteignant les 235 tonnes. 80 % de cette production nationale est destinée à l’export, laissant 20 % au marché local.

L’Espagne reste la principale route à travers laquelle la résine de cannabis marocaine est acheminée en Europe, le plus souvent par voie terrestre.

Dans ce sens, 15,9 tonnes ont été saisies en 2015 aux frontières maritimes maroco-espagnoles contre 15,2 tonnes en 2014. A noter également, durant cette même période, la saisie de 120 kilogrammes (kg) de cocaïne et 4,5 kg d’héroïne en 2015.

 

A l’international, la plante plus demandée que la résine
Au niveau mondial, l’herbe reste plus demandée que la résine, puisque les saisies de la plante ont été de 6.000 tonnes contre 1.300 tonnes pour la résine sur la période 2010-2015. Les plus grandes saisies pour la plante de cannabis ont été faites au Mexique, aux États-Unis, au Nigeria, au Paraguay et en Égypte. Les plus grosses saisies concernant la résine, quant à elles, ont été réalisées au Maroc, suivi de l’Afghanistan et l’Algérie.

 

Quantités globales de cannabis saisies, moyenne annuelle, par produit et par pays,
2010-2015. Crédits photo : ONUDC.

Une lutte acharnée

Les plus grandes éradications de plantations de cannabis entre 2010 et 2015 ont concerné le Mexique, le Maroc et le Nigeria. A cet effet, les surfaces cultivées en résine de cannabis au Maroc ont atteint 47.000 hectares en 2015, dont 1.147 hectares ont été détruits, laissant 45.853 hectares exploitables. La production en plein air du Maroc serait de 38.000 tonnes, alors que la production en milieu clos de 760 tonnes seulement.

Indicateurs de l’éradication du cannabis produit par région entre 2010 et 2015. Crédits photo : ONUDC.

Par ailleurs, selon lesdits rapports, l’Afrique du Nord totalise un record de saisies de 14 % au niveau mondial. 380,4 tonnes de cannabis saisies en Espagne proviennent ainsi de la production marocaine. À noter que la prévalence annuelle de l’usage sur le continent africain est de près de 7,6 % contre 3,8 % au niveau mondial.