H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    « La Fille au ballon », une version en diptyque de la célèbre œuvre du street-artiste britannique Banksy  a été présenté par la maison de ventes aux enchères Christie’s, vendredi.

    Réalisée en 2005, la toile en deux parties, qui représente une petite fille tendant le bras vers un ballon rouge en forme de coeur sur fond blanc, est estimée entre 2,5 et 3,5 millions de livres sterling (2,9 et 4,1 millions d’euros), une œuvre qui sera mise aux enchères à Londres le 15 octobre.

    Image apparue pour la première fois en 2002, la petite fille au ballon est devenue « un peu un leitmotiv » pour Banksy et « une oeuvre très célébrée », explique Katharine Arnold, responsable de l’art d’après-guerre et contemporain en Europe pour Christie’s, à l’AFP.

    « Il parvient avec ces images à créer un sentiment et à capturer l’essence et l’ambiance du moment », a-t-elle poursuivi. « Je pense qu’après 18 longs mois de pandémie, on retrouve vraiment ce sentiment d’espoir et d’élan avec cette fillette relâchant l’amour dans le monde en lâchant le ballon. Et c’est ce dont nous avons absolument besoin en ce moment ».

    Une autre version de « La Fille au ballon », rebaptisée « L’amour est dans la poubelle » (« Love is in the Bin »), dont l’autodestruction partielle lors de sa vente en 2018 avait provoqué la stupéfaction dans le monde entier, sera elle proposée aux enchères par la maison Sotheby’s à Londres, le 14 octobre. Elle est estimée entre 4 et 6 millions de livres sterling (entre 4,7 et 7 millions d’euros).

    Banksy s’est fait connaître par une série de graffitis apparaissant sur des bâtiments. L’artiste urbain, qui maintient l’anonymat, aime provoquer et éveiller les consciences par son art.

    Il utilise également sa bombe de graffeur pour manifester son opposition au Brexit et son soutien aux migrants.

    Share.

    Comments are closed.