Culture Séries, livres, expos, musiques: 6 idées pour occuper ses soirées confinées

Séries, livres, expos, musiques: 6 idées pour occuper ses soirées confinées

1789
Lancée sur Netflix ce mois-ci, la mini-série "Le Serpent" avec en tête d'affiche Tahar Rahim fait déjà des émules. DR

En ce premier weekend de Ramadan, H24Info vous propose une série d’activités dans plusieurs domaines pour occuper vos journées / soirées confinées. Entre une application de méditation, une série iconique sur l’un des califes de l’Islam ou encore les jeux de cartes traditionnels, il y en a pour tous les goûts, et vous n’aurez aucune raison de vous ennuyer. 

  1. (Re)voir la série Omar

Lors du Ramadan de l’année 2012 sort une série produite par la chaîne qatarie MBC sur la vie d’Omar ibn al-Khattab al-Faruq, le deuxième calife de l’Islam et compagnon du Prophète Mohammed. Répartie en 31 épisodes, la série retrace la vie du calife dans un contexte de de l’expansion de l’islam au VIIe siècle. 30.000 acteurs et techniciens de 10 pays sont mobilisés pour ce tournage qui a lieu au Maroc. Un programme contextuel en cette période de Ramadan pour revivre l’un des moments fondateurs de l’islam. Son format en 31 épisodes pour accompagner quotidiennement durant ce mois sacré.

Pour visionner la série en arabe sous-titré français, cliquer ici.

2. Le Serpent, ou l’histoire vraie d’un tueur en série

Lancée sur Netflix ce mois-ci, la mini-série « Le Serpent » avec en tête d’affiche Tahar Rahim fait déjà des émules. Composée de 8 épisodes, elle raconte l’histoire de Charles Sobhraj, tueur en série français d’origine vietnamo-indienne dans les années 1970. Il fut surnommé le serpent pour sa grande agilité à esquiver la police et s’évader de prison.

3. Les robots de l’apocalypse, de Gabriel Banon

A 93 ans, Gabriel Banon est un homme d’affaires et consultant franco-marocain qui a conseillé de grands noms du monde politique international, tels que Yasser Arafat ou Georges Pompidou. Après de nombreux essais, il signe cette année son premier roman, « Les robots de l’apocalypse », un récit géopolitique d’anticipation autour du trio: Etats-Unis, Chine et Russie.

>> Éditions la Croisée des Chemins, Casablanca, 2021, 184 pages, 95 DH.

 

4.  Ben Toumert ou les derniers jours des Voilés, de Mouna Hachem

« Ben Toumert ou les derniers jours des Voilés » est le second roman historique de l’essayiste, romancière et chercheuse, Mouna Hachem. Paru il y a quelques semaines, l’ouvrage retrace la chute de la dynastie almoravide à travers la vie de trois princesses, tout en faisant un focus sur leur chef spirituel Mohamed Ben Toumert. Par son travail, l’auteur souhaite mettre en avant des aspects de l’histoire souvent peu approfondis dans les programmes scolaires.

>> Éditions la Croisée des Chemins, Casablanca, 2021, 100 DH.

5. « Cultures ouvertes. L’Espagne et le Maroc »

Les Instituts Cervantes de Casablanca et de Rabat ont lancé mercredi une exposition virtuelle intitulée « Cultures ouvertes. L’Espagne et le Maroc », pour célébrer les cultures espagnole et marocaine à l’occasion du 30e anniversaire de la création de l’Institut. Il s’agit d’un projet créatif sur Instagram qui, à travers neuf images, ouvre neuf fenêtres sur la culture espagnole en communication avec la culture marocaine, deux cultures ouvertes et proches, indique un communiqué de l’Institut Cervantes de Casablanca. Chaque fenêtre est dédiée à un aspect socioculturel et à son expression en Espagne et au Maroc: langue et littérature, musique et danse, cinéma et audiovisuel, arts plastiques, science et technologie, voyage et tourisme, gastronomie, économie et sport. Jusqu’au 22 avril prochain.

6. Les nuits du Ramadan avec l’Institut français du Maroc

Du 15 avril au 13 mai, les Nuits du Ramadan proposent des rendez-vous musicaux sur Facebook à travers une programmation éclectique aux sonorités soul, blues amazigh malienne, africaines et marocaines. Le public est invité à découvrir des artistes de renommée internationale et nationale, ainsi que de jeunes artistes émergents du royaume: Jihane Bougrine, Mamadou Diabaté, Tarwa N-Tiniri ou encore Jupiter & Okwes. Les concerts sont diffusés en ligne sur les pages Facebook des 12 Instituts français au Maroc (Casablanca, El Jadida, Essaouira, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Agadir, Tanger et Tétouan) tous les jeudis à 22h à partir du 15 avril.