Vidéo. Casablanca: délogement sous haute tension des habitants de plusieurs bidonvilles

à 14:22

Plusieurs bidonvilles du district d'Ain Sbaâ sont en cours de démolition, ce qui a généré une tension entre les habitants et autorités, au point que la population de trois douars a décidé d’organiser une marche pour demander l’asile dans l’enclave de Ceuta.

Douars El Ouasti, Hsibou, Rikki, Jdid, Bouih, Sidi Abdellah Belhaj, Abdallah Ben Hssaïn …ils constituent un chapelet de bidonvilles que les autorités de la ville de Casablanca ont décidé de démolir et reloger la population ailleurs. Depuis le samedi 22 septembre, les pelleteuses sont lancée sur ces habitats classés insalubres, provoquant la colère de la population qui s’estime surprise par cette décision pour laquelle elle n’était pas préparée.

« L’avis de démolition n’a pas été transmis à toutes les familles qui ont été prises au dépourvu », s’insurge un habitant de douar El Ouasti. D’autres reprochent aux autorités une décision prise de façon hâtive, alors que la rentrée scolaire ne fait que commencer. Ce qui pose  le problème de réinscription des écoliers dans les zones dans lesquelles les habitants seront relogés.

Plus inquiétante est la situation des douars Hsibou, Rikki et Jdid, dont les habitants ont publié un communiqué où ils annoncent leur intention de quitter leur bidonville et entamer, le vendredi 28 septembre, une « marche » vers l’enclave de Ceuta pour demander « l’asile ».

Face à la colère des habitants, plusieurs éléments des forces auxiliaires ont été dépêchés sur place pour éviter le dérapage de la situation. Affaire à suivre.