Vidéo. Mineurs migrants en Espagne: une Marocaine arrêtée pour abandon de son fils

Publié le
mineurs marocains à sebta
Mineurs marocains à Sebta / Archives

La police espagnole a arrêté récemment une ressortissante marocaine qui tentait de rejoindre le Maroc, en abandonnant son fils mineur afin qu’il soit placé dans un centre d’accueil espagnol. 

Des agents de la Brigade provinciale de l’immigration et des frontières de la police nationale ont porcédé à l’arrestation d’une mère marocaine pour abandon d’enfant, un délit puni d’une peine d’emprisonnement supérieure à deux ans. 

Selon le journal El Periodico de Aragon, l’enquête a commencé début juin lorsque des agents de la Brigade de Saragosse ont appris qu’un mineur non-accompagné (appelé MENA en Espagne), s’était rendu au commissariat de la ville en déclarant être en situation d’abandon.  

Dès lors, “le protocole de protection de l’enfance est initié et le petit est placé sous la tutelle des services sociaux, tandis que des efforts sont déployés pour localiser la mère », apprend t-on auprès de la même source.  

C’est de la sorte que les agents ont réussi à localiser la progénitrice à l’aéroport alors qu’elle s’apprêtait à abandonner l’Espagne en laissant derrière elle son fils.   

Le phénomène d’abandon d’enfants sous les latitudes espagnoles n’est pas nouveau. Un business s’est même développé autour de cette pratique de “placement” de ces enfants ou adolescents abandonnés sur le sol espagnol et ce dans le but de leur garantir une prise en charge complète, étant donné qu’ils sont considérés comme “les pupilles” de l’Etat espagnol, et bénéficient donc de plusieurs privilèges. 

Or, c’est la première fois que les autorités procèdent à l’arrestation d’une mère. Le phénomène prend tout son ampleur à Sebta et Mélilla où les syndicats de police des deux enclaves ont tiré la sonnette d’alarme, à maintes reprises, sur cette nouvelle génération de jeunes “migrants” marocains.  

De fait, et contrairement à la décennie précédente, où la majorité de ces migrants étaient des “enfants de la rue”,  les présides ont mis en garde autour d’une nouvelle et bouleversante pratique où des enfants issus de familles dites “normales”, viennent abandonner leurs rejetons dans les enclaves, ou dans le sud de l’Espagne, dans la perspective de leur garantir un avenir meilleur.  

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Vidéo. Mineurs migrants en Espagne: une Marocaine arrêtée pour abandon de son fils

S'ABONNER
Partager
S'abonner