Macron tacle Trump sur son retrait de Syrie, signe d'une amitié qui chancelle

26

« Un allié se doit d’être fiable »: le coup de griffe du président français Emmanuel Macron à Donald Trump dimanche, critiquant sa décision de retirer les forces américaine de Syrie, marque un nouveau signe de la détérioration de leur relation depuis septembre, après un an de lune de miel.
« Je regrette très profondément la décision prise » par les Etats-Unis de se retirer de Syrie, a dit Macron en visite au Tchad, ajoutant qu »‘un allié se doit d’être fiable, se coordonner avec ses autres alliés ».
« Etre allié, c’est combattre épaule contre épaule », a-t-il ajouté, en précisant que c’était précisément ce que la France faisait avec le Tchad, mais aussi avec les Etats-Unis, dans la lutte contre les groupes jihadistes dans la bande sahélo-saharienne.
Et pour enfoncer le clou, il a affiché un soutien marqué à l’ex-chef du Pentagone, Jim Mattis, qui, pour montrer son désaccord, a démissionné en insistant sur la nécessité pour les Etats-Unis de « traiter les alliés avec respect ».
« Je veux ici rendre hommage au général Mattis et aux propos qui ont accompagné sa décision. Depuis un an, nous avons constaté comment il a été un interlocuteur fiable », a dit le président français lors d’une conférence de presse avec son homologue tchadien Idriss Deby. Il a aussi souligné que ce retrait mettait en danger leurs alliés kurdes.