Vidéos. Algérie: les manifestations se poursuivent malgré les promesses de Bouteflika

34

Plusieurs milliers d’étudiants défilent à nouveau mardi matin dans la capitale et dans plusieurs villes d’Algérie contre la 5e candidature du président Abdelaziz Bouteflika, sourds aux promesses du chef de l’Etat de réformer et de ne pas aller au bout de son mandat.

« Hé Bouteflika, il n’y aura pas de 5e mandat » ou « Ramenez les commandos de l’armée et la BRI (unité d’intervention de la police), il n’y aura pas de 5e mandat », chantent les étudiants dans le centre d’Alger, largement applaudis par les badauds sur les trottoirs ou à coups de klaxons par les automobilistes. Des étudiants manifestent en nombre également à Oran et Constantine, deuxième et troisième ville du pays, ainsi qu’à Blida, Béjaia, Bouira, selon le site d’information TSA (Tout sur l’Algérie), signe que la contestation ne semble pas vouloir s’apaiser.

A Alger, où les manifestations, supposées totalement interdites depuis 2001, sont désormais quasiment quotidiennes depuis dix jours, les étudiants des différentes universités d’Alger s’étaient donné rendez-vous via les réseaux sociaux devant la Grande-Poste, bâtiment emblématique du coeur d’Alger.

Déployée en nombre dans le centre de la capitale, la police n’est pas intervenue, se contentant de cantonner les étudiants à l’intérieur d’un périmètre de quelques artères alentour. Le président Abdelaziz Bouteflika, 82 ans et affaibli depuis 2013 par les séquelles d’un AVC, est la cible d’une contestation jamais vue depuis qu’il a été élu à la tête de l’Etat il y a 20 ans, déclenchée par l’annonce de sa candidature à un 5e mandat.

#بارطاجي #مباشر من بومرداس مسيرة حاشدة للطلبة و وقفة للمحامين ضد النظام و العهدة الخامسة

Publiée par ‎Naciria Laεzib infos – نــا صــريــــة لــعزيـــب أخـــبــا ر‎ sur Mardi 5 mars 2019

L’enregistrement de sa candidature dimanche au Conseil constitutionnel a été assortie d’engagements destinés à calmer la colère: ne pas aller au bout de son mandat et quitter le pouvoir après une série de réformes profondes notamment. Des promesses qui n’ont pas atteint leur but, alors que le camp présidentiel estimait la veille qu’elles répondaient « pleinement » aux revendications des manifestants.

« Non, c’est non! Il n’a pas compris le message du peuple? On va lui faire comprendre aujourd’hui et encore plus vendredi », premier jour du weekend et journée de mobilisation massive ces deux dernières semaines, assure Selma, étudiante en mathématiques à Alger. Pour Abderahmane, 21 ans, étudiant à l’Ecole supérieure d’informatique, Bouteflika « veut un an de plus, nous on ne veut pas une seule seconde, c’est déjà trop, qu’il dégage maintenant ».

10h35 Des milliers d’étudiants manifestent contre le 5e mandat dans le centre-ville d’Alger

Publiée par Khaled Drareni sur Mardi 5 mars 2019

Publiée par Les étudiants de l'Université Saad Dahlab Blida sur Mardi 5 mars 2019