Vidéo. Trafic de cocaïne: un réseau opérant en Espagne au Maroc et en Colombie démantelé

711
DR.

Le réseau, géré par trois frères marocains, était spécialisé dans le trafic de cannabis et de cocaïne. Basé à Madrid, il avait des ramifications qui s’étendaient de la Colombie aux Pays-Bas en passant par le Maroc. Détails.

La police espagnole a annoncé ce dimanche 14 mars, avoir démantelé «le plus grand réseau de distribution de cocaïne de Madrid» lors de multiples opérations menées sur tout le territoire espagnol.

Les opérations ont nécessité le déploiement d’une unité d’élite, aidée par des agents de la police colombienne. Au total, ce sont plus de 13 perquisitions qui ont été menées menant à l’arrestation de 12 personnes, dont trois Marocains à la tête du réseau, s’activant en Espagne, mais aussi en Europe et au Maroc, précise le quotidien ABC.

Le grand patron était connu à l’échelle internationale, il s’agit d’un homme d’origine marocaine qui entretenait des relations avec des organisations criminelles marocaines et sud-américaines, poursuit la même source. L’homme de main ou chef des opérations du chef de l’organisation était le frère de ce dernier.

Les deux hommes étaient aidés par un autre de leurs frères, considéré comme « la figure de proue » de l’organisation et qui a, lui aussi, été arrêté. Parmi les autres personnes arrêtées, l’on retrouve des chargés du stockage et de la livraison de la drogue, mais aussi un avocat. Ce dernier décrit comme un «néonazi», par le quotidien ABC, effectuait un travail d’aide juridique et de conseil sur les questions de blanchiment d’argent.

 

Lire aussi: Vidéo. Îles Canaries: Démantèlement d’une bande dédiée au trafic de migrants et de drogue

 

La douzaine de membres avaient chacun un nom de code et des équipements leur permettant de communiquer entre eux. Le réseau faisait ainsi transiter la cocaïne depuis la Colombie en la faisant entrer par le port d’Algésiras et de Valence.

Quant au cannabis, le réseau avait acheté plusieurs plantations à travers le territoire espagnol. La drogue était alors assemblée et empaquetée dans les locaux de l’organisation criminelle, qui disposait de plusieurs bâtiments et hangars. La drogue emballée était alors envoyée jusqu’aux Pays-Bas et en Europe centrale, indique Europa Sur.

Plus précisément, la police a perquisitionné trois différents bâtiments. Dans le premier 230.000 euros ont été retrouvés, dans le deuxième appartement, 150 kilogrammes de cocaïne auquel viennent s’ajouter les 200 kilogrammes de la même substance retrouvés dans un autre local.

Outre ces lieux qui semblaient dédiés uniquement au stockage, la police nationale a saisi 16 immeubles appartenant aux différents membres de l’organisation. Des pistolets, des coups de poing américains, des couteaux ainsi qu’un katana ont également été retrouvés sur place par la police. De plus, plus d’une vingtaine de véhicules ont été saisis, dont plusieurs de luxe, dont un qui serait estimé à plus de 250.000 euros.