Vidéo. L’ouragan Dorian, historique par sa puissance, frappe les Bahamas

205

Dorian s’est abattu dimanche sur les îles Abacos avec des pluies torrentielles et des vents frôlant les 300 km/h. Il poursuit sa trajectoire incertaine vers les Etats-Unis.

L’ouragan Dorian, désormais classé en catégorie 5, la plus élevée sur l’échelle de Saffir-Simpson, faisait rage lundi sur les Bahamas avec des pluies torrentielles et des vents frôlant les 300 km/h, un niveau sans équivalent dans l’histoire de cet archipel des Caraïbes. Le cyclone poursuivait sa trajectoire incertaine vers les Etats-Unis, où les autorités ont ordonné l’évacuation préventive de centaines de milliers de personnes dans les régions côtières.

Dorian a touché terre à Elbow Cay, qui fait partie des îles Abacos aux Bahamas, à 16h40 GMT. Des vagues géantes ont commencé à submerger les parties les plus basses de cette bande de terre de 14 km. Des habitants de Great Guana Cay avaient quitté les lieux en prévision de l’ouragan, rejoignant Nassau, la capitale des Bahamas, ou d’autres régions de l’archipel, mais deux à trois cents d’entre eux sont restés. L’électricité a été coupée et les météorologues prévoient jusqu’à 60 cm de pluies et des ondes de tempête de plus de 6 mètres. On s’attend à deux jours de pluies diluviennes et de vents violents.

Les rafales peuvent dépasser 350 km/h, ce qui en fait un ouragan aussi puissant que Gilbert (1988), Wilma (2005) et l’ouragan du Labor Day de 1935. Seul Allen, en 1980, avait des vents soutenus supérieurs, atteignant 305 km/h. Sa vitesse de déplacement est lente, 1,6 km/h à peine, « ce qui prolonge ses effets catastrophiques », a averti le Centre national américain des ouragans (NHC), basé à Miami.

 

 

Parlant d’un ouragan « très puissant, très dangereux », Ken Graham, directeur du Centre national des ouragans (NHC), avait insisté plus tôt sur la menace qu’il faisait peser sur cet archipel touristique des Caraïbes. Il s’agit « d’une situation extrêmement dangereuse pour les Bahamas », a-t-il prévenu sur Facebook. Le Centre national des ouragans a évoqué des « conditions catastrophiques » dans le nord-ouest de l’archipel et a mis en garde contre « une destruction extrême dans les zones affectées ».

 

 

 

Le mur de l’œil, qui entoure l’œil du cyclone, contient les vents de surface les plus forts. L’œil du cyclone se trouvait lundi à 02h GMT à 95 km à l’est de Freeport et évoluait à vitesse très faible en direction de l’ouest.

 

 

 

Les météorologues ont qualifié Dorian de plus violent ouragan jamais enregistré dans le nord-ouest des Bahamas. Le premier ministre des Bahamas Hubert Minnis a multiplié les appels à la population. « J’appelle tous les habitants se trouvant sur le passage de l’ouragan Dorian à évacuer et à se mettre à l’abri », a-t-il tweeté.

Plusieurs Etats américains pourraient être touchés

L’ouragan devrait ensuite se rapprocher de la côte est de la Floride lundi soir et mardi, mais il est difficile de prévoir avec quelle intensité il va frapper le « Sunshine State ». « Initialement, il devait frapper directement la Floride », a rappelé dimanche le président Donald Trump à son arrivée à la Maison Blanche de retour de Camp David.

« Il semble désormais qu’il va remonter vers la Caroline du Sud et la Caroline du Nord. La Géorgie et l’Alabama vont aussi être touchées. […] Mais sa course pourrait encore changer », a mis en garde le locataire de la Maison Blanche, qui a annulé le voyage qu’il devait effectuer en Pologne ce week-end.

Le gouverneur de Caroline du Sud, Henry McMaster, a déclaré l’état d’urgence dans son Etat. « La force et le caractère imprévisible de la tempête nous obligent à nous préparer à tous les scénarios », a-t-il souligné. Il a ordonné l’évacuation obligatoire de la côte de l’Etat, une mesure affectant environ 800.000 habitants.

L’état d’urgence avait déjà été déclaré en Floride et dans une douzaine de comtés de l’Etat de Géorgie. Cette mesure permet de mieux mobiliser les services publics de l’Etat et de recourir si besoin à l’aide fédérale. Une évacuation obligatoire a également été ordonnée pour les régions côtières des comtés de Palm Beach et Martin, en Floride, et pour six comtés côtiers de Géorgie.

Selon un officier coordonnant les secours, 12.000 soldats se trouvent actuellement en Floride en attendant l’arrivée de Dorian. L’aéroport d’Orlando, où atterrissent les touristes voulant visiter Disney World, prévoit de fermer à partir de 06h00 GMT lundi matin.