Vidéo. Les Africains pris comme cobayes pour tester un vaccin contre le covid-19?

Capture d'écran LCI. DR

Les Africains utilisés comme cobayes pour tester un éventuel vaccin contre le covid-19? C’est la proposition surréaliste émise par deux professeurs, mercredi 31 avril, sur le plateau de LCI, chaîne d’information française, et qui a suscité la polémique sur les réseaux sociaux. 

L’objet de l’émission était de discuter de l’efficacité potentielle du vaccin contre la tuberculose pour neutraliser le covid-19. En effet, certaines études ont montré « une corrélation entre taux de vaccination au BCG et taux de morbidité et de mortalité face au Covid-19 », révèle l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) en France.

Alors que le professeur Camille Loch, directeur de recherche à l’Inserm, explique que « toute une série d’essais se font dans le monde », son confrère Jean-Paul Mira, chef du service réanimation de l’hôpital Cochin à Paris, l’interrompt: « Si je peux être provocateur, est-ce que l’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique, où il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation ? ». Et d’ajouter: « un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études, dont le sida? Ou chez les prostituées, on essaye des choses parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et elles ne se protègent pas. Qu’est-ce que vous en pensez? ».

Un discours gênant mais assumé, durant lequel son interlocuteur n’a fait qu’opiner du chef. « Vous avez raison », lui a répondu le chercheur, précisant: « on est en train de réfléchir à une étude en parallèle en Afrique ». Des essais cliniques sont effectivement en cours aux Pays-Bas (1.000 tests) et en Australie (4.000) sur des personnes à haut risque d’exposition comme le personnel soignant (source: Inserm).

Plus que provocante, la réflexion du professeur Mira a été jugée raciste et honteuse par les internautes, rappelant pour la plupart que les Africains ne sont pas les cobayes des Occidentaux.

Il faut tester le vaccin ? Pas de soucis, il y a les Africains (où il n'y a pas de masques , pas de traitements, pas de réanimation) ( WTF????!!!) et les prostitués pour LCI.A VOMIR 😰😱

Publiée par Jihane Bougrine sur Jeudi 2 avril 2020

 

Face à ce tollé, l’Inserm a répondu sur son compte Twitter qu’il s’agissait « d’interprétations erronées » du discours du professeur. Elle a rappelé que si l’Afrique était sujette à ces tests, c’était aux côtés d’autres pays européens et en Australie. « L’Afrique ne doit pas être oubliée ni exclue des recherches car la pandémie est mondiale », a justifié l’institut.

Interview entière ci-dessous: