Une mère accusée d’avoir pendu deux de ses enfants aux Etats-Unis

Une Américaine de 36 ans a été accusée d’avoir pendu ses enfants de 4 et 8 ans dans sa cave de Pennsylvanie, et inculpée pour infanticide même si elle affirme qu’ils se sont suicidés.

« C’est un évènement horrible, tragique », a déclaré John Adams, procureur du comté de Berks, lors d’une conférence de presse lundi, peu après l’arrestation de la mère, Lisa Snyder.

L’interpellation de cette femme, qui élevait seule ses enfants, est survenue plus de deux mois après que les enfants eurent été retrouvés pendus dans la petite localité d’Albany Township, à une centaine de kilomètres au nord de Philadelphie, a expliqué le procureur.

Le 23 septembre, la mère avait appelé les secours, affirmant avoir trouvé ses enfants pendus dans la cave. Les secouristes avaient retrouvé Conner, l’aîné, et sa petite soeur Brinley pendus à une poutre avec une longue laisse pour chien, deux chaises renversées à proximité.

Ils avaient tenté de les ranimer, en vain. Trois jours plus tard, la mort des enfants avait été déclarée. La mère, interrogée à deux reprises par la police, avait affirmé que son fils, en surpoids, « subissait des brimades à l’école et qu’il voulait mourir ».

Mais son témoignage a « immédiatement suscité des questions », selon M. Adams, car « les enfants de huit ans ne se suicident généralement pas ».

 

Lire aussi: Vidéo. Larache: un couple impliqué dans l’homicide volontaire et la mutilation d’un enfant

 

Une série d’entretiens avec des proches et à l’école n’a montré « aucune preuve de brimade », au contraire, une vidéo du trajet en bus scolaire de l’enfant juste avant le drame montrait qu’il « semblait être un enfant heureux », selon M. Adams.

Les ordinateurs et téléphones portables de la mère ont montré qu’elle avait fait des recherches sur les façons de tuer par pendaison ou par asphyxie au monoxyde de carbone.

Un témoin a par ailleurs indiqué qu’elle avait indiqué « être déprimée et ne plus se soucier de ses enfants ». De plus, le garçon avait un léger handicap physique qui fait qu’il aurait été « très difficile pour lui d’attacher la laisse », selon le procureur.

Lisa Snyder, placée en détention lundi sans possibilité de libération sous caution, a été inculpée de deux chefs d’accusation pour assassinats. Elle doit comparaître au tribunal le 12 février. Le procureur a indiqué ne pas encore avoir décidé s’il requerrait la peine de mort.

Les policiers ont aussi trouvé des photos témoignant d’acte sexuel avec son chien, et l’ont inculpée de rapport sexuel avec un animal et de cruauté envers un animal. En 2014, les services sociaux avaient retiré la garde des enfants à Mme Snyder, avant de les lui rendre en février 2015..