Sept morts dans l’échange de tirs entre les armées indienne et pakistanaise

De violents échanges ont opposé samedi les armées indienne et pakistanaise, faisant sept morts des deux côtés de la frontière du Cachemire, ont annoncé des sources policières et militaires.

Une femme indienne et ses deux enfants ont trouvé la mort quand un obus de mortier a détruit leur maison, ont indiqué des sources policières indiennes. Côté pakistanais, deux soldats et deux civils ont trouvé la mort, selon une source militaire pakistanaise. Dans toute la région, les villageois se sont pressés dans des abris de fortune tandis que la police interdisait la circulation non essentielle sur les routes. Au moins douze civils ont été tués des deux côtés de la frontière depuis le début de la semaine.

Par ailleurs, une vidéo du pilote indien relâché vendredi par le Pakistan, dans la laquelle il remerciait les autorités pakistanaises, a suscité samedi une vive colère en Inde, après qu’Islamabad eut présenté cette libération comme un « geste de paix » dans cette nouvelle crise autour du Cachemire.

Le lieutenant-colonel Abhinandan Varthaman, dont le Mig-21 avait été abattu mercredi alors qu’il poursuivait des chasseurs pakistanais au-dessus du Cachemire, avait traversé à pied tard vendredi le poste frontalier de Wagah avec plusieurs heures de retard sur le programme annoncé.

Le Pakistan a affirmé avoir abattu mercredi deux avions militaires indiens au-dessus de la région disputée du Cachemire et arrêté un pilote. L’Inde a de son côté indiqué qu’elle a abattu un avion pakistanais. Région himalayenne revendiquée aussi bien par l’Inde que le Pakistan depuis la fin de la colonisation britannique en 1947, le Cachemire est divisé de facto entre les deux puissances nucléaires d’Asie du Sud.