En réponse au Maroc, l’Espagne dévoile son premier satellite espion

5048
Objectif du satellite SeoSat Ingenio. Crédits photo : Sener Aerospace.

L’Espagne a récemment dévoilé son premier satellite espion, «SeoSat Ingenio», qui est en phase de finalisation près de Madrid.

On savait que le lancement dans la nuit du 7 au 8 novembre derniers du premier satellite espion marocain, baptisé «Mohammed VI-A», inquiétait nos voisins espagnols et algériens. Alger, justement, n’a pas tardé à réagir en annonçant le lancement dans les prochains mois de son propre satellite Alcomsat-1 dédié à des usages «militaires et stratégiques». C’est désormais au tour de Madrid, dont des responsables militaires ont clairement exprimé leur crainte de «voir l’avantage technologique de leur pays se réduire», de dévoiler son premier satellite espion: «SeoSat Ingenio».

En effet, Ingenio, dont la construction a été lancée en 2007, est en phase de finalisation dans les locaux du géant espagnol de l’aéronautique et l’électronique Sener. Le satellite d’un coût total de 200 millions d’euros (environ 2,221 milliards de dirhams) permettra de voir des détails au sol de la taille d’une voiture, explique El Pais. Orbitant à 670 kilomètres d’altitude, il couvrira tout le territoire espagnol huit fois par an, ainsi que les présides occupés de Sebta et Melilla, ajoute la même source. Ingenio a été développé à 75% par les ingénieurs espagnols.

Ingenio sera utilisé à des fins civiles et militaires. Selon le site eoportal.org, le satellite servira à des opérations de cartographie du territoire, au suivi des récoltes, à la détection de catastrophes naturelles, ainsi qu’à la surveillance des activités illicites et la sécurité du territoire espagnol.

Les autorités espagnoles auraient évoqué le développement de ce satellite pour la première fois en 2002, suite à la crise de l’îlot «Leïla». En effet, l’Espagne ne disposait pas d’images indiquant la présence de ce territoire, et devait par conséquent s’appuyer sur un satellite d’observation appartenant à la France pour intervenir sur l’îlot, où étaient stationnés six membres des Forces armées royales.

Le lancement de SeoSat Ingenio sera effectué à bord d’une fusée européenne Vega entre octobre 2019 et septembre 2020. Entre temps, le ministère de la Défense espagnol prévoit de lancer en janvier 2018, depuis les Etats-Unis, le satellite radar «Paz».