Purge anti-corruption en Arabie: un ministre libéré "reprend le travail"

489
Crédit: DR.
Un ministre saoudien détenu dans le cadre d’une vaste purge anti-corruption est apparu en personne à une réunion du gouvernement mardi à Ryad, selon les médias locaux.
L’agence de presse officielle SPA a publié sur Twitter un photomontage montrant le roi Salmane, le prince héritier Mohammed ben Salmane et le ministre d’Etat Ibrahim al-Assaf, qui figurait parmi des dizaines de personnalités influentes accusées de corruption et détenues dans un palace de la capitale saoudienne.
Selon le quotidien Sabq, proche du gouvernement, M. Assaf « a repris le travail » mardi. « Son innocence a été établie et il a quitté le Ritz-Carlton », précise le journal.
Selon le procureur général, la plupart des détenus sont parvenus à un accord financier avec les autorités pour retrouver la liberté.
Au total, plus de 200 personnalités influentes, dont des ministres, ex-ministres ou le prince milliardaire Al-Walid ben Talal, avaient été arrêtées en novembre dans le cadre de la purge anti-corruption.
Les autorités saoudiennes affirment que la purge visait uniquement à s’attaquer à la corruption endémique, alors que le royaume cherche à diversifier son économie trop dépendante du pétrole.
Elle a également été lancée alors que le prince héritier cherche à renforcer son emprise sur le pays.