Nouveau tir de missile sur le sud de l'Arabie saoudite

272
Crédit: DR

La défense anti-aérienne saoudienne a intercepté samedi un missile balistique tiré par les rebelles yéménites sur la ville de Najrane dans le sud de l’Arabie saoudite, a indiqué la télévision publique saoudienne Al-Ekhbariya.
Le tir de ce missile a été annoncé en même temps par l’agence Saba, contrôlée par les rebelles chiites Houthis, qui a affirmé que l’engin avait été dirigé contre un camp de la Garde nationale saoudienne à Najrane.
Al-Ekhbariyah n’a pas fait état de victime ou de dégâts provoqués par cet engin tandis que l’agence Saba a affirmé que le missile de type Badr-1 a fait des morts et provoqué des dégâts dans le camp saoudien.
Il s’agit du deuxième tir de missile sur le sud de l’Arabie saoudite depuis la salve de sept missiles tirés dimanche en direction de Ryad et d’autres villes saoudiennes.
Jeudi, la coalition militaire qui intervient contre les rebelles au Yémen, sous commandement saoudien, a annoncé l’interception d’un missile tiré en direction de la ville de Jazane, dans le sud saoudien.
A Sanaa, l’agence Saba a affirmé que ce tir avait visé des installations du géant pétrolier Aramco dans cette ville.
Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné mercredi « dans les termes les plus forts » l’attaque aux sept missiles lancée par les rebelles Houthis au Yémen contre l’Arabie saoudite, expliquant qu’elle posait une menace pour la sécurité régionale.
La coalition menée par l’Arabie saoudite au Yémen a accusé l’Iran de fournir ces missiles aux Houthis et menacé de s’en prendre directement à ce pays. Téhéran a nié les accusations saoudiennes.
L’intensification de tirs de missiles sur le royaume saoudien coïncide avec le troisième anniversaire de l’intervention militaire de la coalition menée par Ryad au Yémen.
Depuis mars 2015, date du début de cette intervention, près de 10.000 personnes ont été tuées et plus de 53.000 blessées au Yémen, théâtre de la « pire crise humanitaire » du monde, selon l’ONU.