L'UE exprime son "inquiétude" sur le sort de Ahed Tamimi

351
AFP
L’Union européenne (UE) a exprimé vendredi son « inquiétude » sur le sort de deux Palestiniens mineurs détenus par Israël, notamment celui d’une adolescente arrêtée après la diffusion d’une vidéo devenue virale où elle apparaît frappant des soldats israéliens.
Les missions de l’UE à Jérusalem et Ramallah ont exprimé leur « vive inquiétude sur les circonstances des arrestations récentes de deux Palestiniens mineurs, Ahed Tamimi et Fawzi Mohammed al-Juneidi », selon un communiqué.
Le 1er janvier, un tribunal militaire israélien a requis douze chefs d’inculpation contre Ahed Tamimi, 16 ans, notamment pour « avoir agressé des forces de sécurité » dans son village en Cisjordanie occupée.
La jeune fille, qui est devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l’occupation israélienne en se faisant connaître dans des confrontations avec l’armée, est passible de plusieurs années de prison si elle est reconnue coupable.
Sa mère et sa cousine, qui ont également pris part à l’incident du 15 décembre filmé avec un téléphone portable, ont elles aussi été inculpées.
L’UE s’est par ailleurs dite profondément préoccupée par la mort sous les balles des forces de sécurité israéliennes d’un autre mineur palestinien », Moussab Firas Tamimi, 17 ans, un parent éloigné d’Ahed. Il a été tué le 3 janvier lors d’affrontements avec l’armée israélienne dans le village de Deir Neizam, au nord de Ramallah.
« Les missions de l’UE à Jérusalem et Ramallah rappellent l’importance de respecter et de protéger le droit des enfants, en particulier au cours de leur arrestation, leur détention et des procédures judiciaires », selon le communiqué.
L’UE a appelé les autorités israéliennes à répondre de façon « proportionnelle » aux manifestations, et à mener des enquêtes après les décès, surtout s’il s’agit de mineurs.