Libye: Haftar « n’est qu’un pirate » pour Erdogan

210
Le maréchal Khalifa Haftar. DR

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays appuie le gouvernement libyen basé à Tripoli, a estimé dans des propos publiés jeudi que l’homme fort de l’est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, « n’est qu’un pirate ».

« Haftar n’est qu’un pirate là-bas », a dit Erdogan dans une interview publiée par plusieurs journaux turcs.

Il a rappelé que son pays appuyait le Gouvernement d’union nationale (GNA) de Fayez al-Sarraj reconnu par la communauté internationale.

Ce gouvernement siège à Tripoli que les forces du maréchal Haftar tentent de conquérir militairement depuis avril.

« Nous espérons que, dans un bref délai, la Libye aura l’occasion d’organiser des élections et que son peuple pourra exercer ses droits démocratiques », a ajouté Erdogan.

 

Lire aussi : Egypte: Erdogan affirme que l'ex-président Morsi "a été tué"

 

Les tensions entre Ankara et Khalifa Haftar ont connu un pic ces derniers jours avec la détention par ses forces de six ressortissants turcs, relâchés en début de semaine.

Le maréchal Haftar avait menacé vendredi de s’en prendre aux intérêts turcs dans son pays, accusant Ankara de soutenir militairement ses rivaux du GNA, s’attirant une sévère mise en garde du gouvernement turc.

 

Lire aussi : Décès d’un Marocain lors du raid contre des migrants à Tripoli: l’ambassade du Maroc réagit

 

Erdogan avait confirmé en juin que son pays fournissait des armes au GNA, estimant que ces équipements militaires avaient permis à Tripoli de « rééquilibrer » la situation face aux forces de Khalifa Haftar, soutenues par les Emirats arabes unis et l’Egypte.

La Turquie a dénoncé mercredi un « crime contre l’humanité » après le bombardement d’un centre pour migrants qui a fait au moins 44 morts à Tajoura, une banlieue est de Tripoli, appelant à une enquête internationale pour établir les responsabilités.