Le ramadan en France débutera le 13 avril

1592

Le mois de ramadan commencera le mardi 13 avril en France, a annoncé jeudi le Conseil français du culte musulman (CFCM), qui a lieu une nouvelle fois dans le contexte particulier lié à la pandémie.

Le ramadan s’achèvera par l’Aïd el-Fitr, la « fête de la rupture du jeûne » qui aura lieu le 13 mai, selon le CFCM, principal interlocuteur de l’islam auprès des pouvoirs publics en France.

Son président Mohammed Moussaoui rappelle que la « pratique n’est pas affectée directement par le contexte de pandémie : celles et ceux qui remplissent les conditions du jeûne et sont en mesure de l’observer, l’observeront comme d’habitude. Celles et ceux qui ont une dérogation reconnue, comme la maladie (…) en seront exemptés ».

Il confirme que « l’injection » d’un vaccin anti-covid « n’invalide pas le jeûne ». En outre, « si le médecin estime qu’il faut éviter le jeûne du jour de l’injection, son avis doit être respecté et suivi ».

Le CFCM demande de respecter les horaires du couvre-feu fixés par les autorités et à « limiter strictement aux membres de famille vivant sous le même toit les repas familiaux et entre amis », notamment au moment de l' »iftar », le repas quotidien de rupture du jeûne, une composante conviviale voire festive du ramadan.

L’instance appelle les mosquées à suspendre la prière du vendredi si elles ne sont « pas dans la capacité d’accueillir l’ensemble des fidèles dans le respect des mesures sanitaires ».

Le président du CFCM a fait cette annonce surprise en amont d’une rencontre le 11 avril à la Grande mosquée de Paris qui devait fixer officiellement le début de ce mois de jeûne. La Grande Mosquée avait toutefois estimé récemment que le premier jour du ramadan « devrait être le 13 avril ».

La France compte entre cinq et six millions de musulmans pratiquants et non-pratiquants, selon plusieurs études, ce qui fait de l’islam la deuxième religion du pays, et de la communauté musulmane française la première en Europe.