Dès novembre, l'Algérie risque de ne plus pouvoir payer ses fonctionnaires...

à 16:28
Photo Eric Feferberg, AFP

Le Premier ministre Algérien, Ahmed Ouyahia, a reconnu devant les chefs des partis de l’Alliance présidentielle que sans le recours à la planche à billets, l'Etat ne pourra pas payer les fonctionnaires à partir de novembre prochain.

L’Algérie semble au bord de la faillite. Lors d'une rencontre avec les chefs des partis de l'Alliance présidentielle, le premier ministre Ahmed Ouyahia a avoué que sans le recours à la planche à billets, le Trésor public ne pourra pas payer les salaires des fonctionnaires à partir de novembre prochain.

"Sans cette solution, qui permettra le recours au financement interne non conventionnel, nous n’aurions pas de quoi payer les fonctionnaires dès novembre prochain" aurait ainsi déclaré le responsable Algérien à ses alliés. Ces propos on été rapportés par le Soir Algérie dans son édition du mercredi 13 septembre.

Selon plusieurs sources médiatiques algériennes, ce recours à la planche à billets était l'ultime solution face à l’épuisement de toutes les réserves financières dont dispose l'Algérie. Le déficit budgétaire était comblé auparavant par le fonds de régulation des recettes. Une caisse budgétaire, dans laquelle le ministère des finances versait le bénéfice des recettes fiscales de la vente du pétrole, est épuisée depuis février 2017.

Le gouvernement algérien devra donc trouver d'urgence 20 à 30 milliards de dollars chaque année budgétaire. Une solution qui peut donc régler le problème dans l’immédiat mais qui causera, à court terme, une inflation endémique, analyse Algérie Focus.