France: mise en examen de l’agresseur d’un militaire à Paris

131

L’agresseur d’un soldat du dispositif Sentinelle, a été mis en examen lundi 18 septembre pour tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique. L’agresseur, né au Maroc, s’est avéré être en relation avec une entreprise terroriste.

Il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet, suite à l’agression du soldat survenu vendredi  15 septembre dans le métro parisien.

Âgé d’une quarantaine d’années, né au Maroc et sans antécédents judiciaires, il s’en était pris avec un couteau à un soldat qui patrouillait dans la station Châtelet-Les Halles et qui avait réussi à maîtriser son agresseur sans être blessé.