France: masque obligatoire dans les lieux publics clos dès «la semaine prochaine»

183
DR.

La France va rendre obligatoire « dès la semaine prochaine » le port du masque dans tous les établissements clos recevant du public, « en particulier les commerces », a annoncé le Premier ministre Jean Castex jeudi au Sénat.

« Nous envisagions une entrée en vigueur de ces dispositions le 1er août », a rappelé le Premier ministre. « J’ai compris que cette échéance apparaissait tardive (…) le décret entrera donc en vigueur la semaine prochaine », a-t-il indiqué lors de sa déclaration de politique générale devant les sénateurs.

« Le port du masque constitue avec le respect des gestes barrière une mesure de prévention et de protection efficace », a-t-il souligné.

L’annonce le 14 juillet par Emmanuel Macron de l’obligation de porter un masque dans les « lieux publics clos » à partir du 1er août avait réjoui ceux qui plaidaient pour cette mesure, mais ils réclamaient son application sans délai et y compris sur les lieux de travail.

 

Lire aussi: Visas/France: la priorité sera donnée aux étudiants et aux chercheurs

 

M. Castex a précisé que « dans les locaux dits professionnels, cela suppose une évolution des protocoles sanitaires régissant les activités concernées ».

« Reprise de l’épidémie »

Dans le département de la Mayenne (ouest), le port du masque a été rendu obligatoire dans les lieux publics clos de six communes, dont la principale ville Laval, avec effet immédiat.

La Mayenne compte plusieurs foyers de Covid-19 et a légèrement dépassé le seuil d’alerte avec 50,1 nouveaux cas pour 100.000 habitants détectés en sept jours, selon les autorités sanitaires francaises.

 

Lire aussi: Production de masques: les industriels se bousculent au portillon

 

En région parisienne, le ministre de la Santé Olivier Véran a averti que des « signaux faibles de reprise » de l’épidémie étaient signalés, appelant à la « vigilance » des Français.

La France a payé un lourd tribut à l’épidémie de coronavirus avec plus de 30.000 morts et un confinement de presque deux mois de toute la population de mi-mars à mi-mai.