Décès du pilote américain Chuck Yeager, légende de l’aviation

197
DR.

La légende américaine de l’aviation Charlie « Chuck » Yeager, le premier pilote à avoir franchi le mur du son, est décédé à l’âge de 97 ans, a annoncé lundi son épouse Victoria.

« Je vous annonce avec beaucoup de tristesse que l’amour de ma vie, le général Chuck Yeager est décédé juste avant 9pm ET » (02h00 GMT mardi), a écrit Victoria Yeager sur le compte Twitter de son époux.

« Un vie incroyable, bien vécue, le plus grand pilote de l’Amérique et son héritage de force, d’aventure et patriotisme seront pour toujours dans nos souvenirs. » Mme Yeager n’a pas précisé les causes du décès de son époux.

Pilote durant la Seconde Guerre mondiale, Yeager a fait son entrée dans l’histoire en brisant le mur du son en 1947 à bord d’un appareil Bell X-1. « Ca a ouvert l’espace, Star Wars, les satellites », a dit Yeager en 2007 dans une interview à l’AFP.

Ses exploits en tant que pilote d’essai ont été immortalisés dans un film hollywoodien intitulé « L’Etoffe des héros » (« The Right Stuff »).

Né le 13 février 1923 dans la petite localité de Myra, en Virginie-Occidentale, Yeager a grandi auprès de son père mécanicien qui lui a appris le métier. Il a rejoint l’armée de l’air en septembre 1941, trois mois avant l’entrée en guerre des Etats-Unis. Il commence comme mécanicien d’avions avant d’apprendre à piloter.

Basé en Angleterre, Yeager a commencé ses missions de combat sur un Mustang P-51 en février 1944 et a abattu un Me 109 allemand.

Une « perte énorme »

A son tour, il a été abattu derrière les lignes ennemies en mars 1944 mais il a réussi a rejoindre son unité en Angleterre avec l’aide de la Résistance française après une éprouvante traversée des Pyrénées.

Il reprend le combat et il est crédité d’une douzaine de victoires aériennes à la fin de la guerre, dont cinq Me 109 allemands descendus en une seule journée et quatre FW 190 en une autre.

Yeager a marqué l’histoire comme pilote d’essai lorsqu’il a franchi le mur du son à bord de son Bell X-1 le 14 octobre 1947, ce qui lui a valu le surnom de « The Fastest Man Alive ».

Après le largage de son X-1 du ventre d’un bombardier B-29 à 13.700 mètres, Yeager a volé à Mach 1,06 supersonique (1.130 km/h). Le collègue de Yeager, Chalmers « Slick » Goodlin, un autre pilote d’essai pour Bell Laboratories, a un jour décrit le X-1 comme une « balle avec des ailes ».

L’appareil était d’ailleurs conçu suivant le modèle d’une balle d’un Colt-45, avec des ailes courtes et un nez pointu lui permettant de percer l’air de manière plus efficace.

Yeager a établi de nombreux records mais il a passé l’essentiel de sa carrière au sein de l’armée de l’air américaine dans les années 1950 et 1960.

L’administrateur de la NASA Jim Bridenstine a regretté une « perte énorme » et loué « son caractère pionnier et innovateur ».

« La bravoure de Chuck et ses exploits sont un testament de sa force durable qui l’a fait être un véritable Américain », et le travail de la NASA Aeronautics « doit beaucoup à sa contribution brillante à la science aérospatiale », a-t-il écrit dans un communiqué. Chuck Yaeger a pris sa retraite en 1975.