Daech revendique une attaque meurtrière dans le Caucase russe

DR.

Deux hommes ayant attaqué cette semaine un poste de police dans le Caucase russe, faisant au moins un mort, avaient prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI), a annoncé l’agence de propagande Amaq de l’EI.

Les assaillants ont forcé mardi soir avec leur véhicule un point de contrôle de police dans la périphérie de Magas, la capitale de l’Ingouchie, une république russe du Caucase frontalière de la Tchétchénie. Selon les autorités locales, ils ont ensuite attaqué au couteau des policiers.

Dans un communiqué publié tard mercredi sur la messagerie Telegram, l’agence Amaq a affirmé qu’il s’agissait de « deux combattants de l’Etat islamique », ajoutant que leur assaut avait fait deux morts chez les forces de l’ordre et plusieurs blessés.

Les autorités d’Ingouchie et les enquêteurs russes ont annoncé de leur côté qu’un seul policier avait été tué et trois autres blessés, sans confirmer la mort d’un second.

Les deux suspects ont été identifiés comme Akhmed Imagojev, un champion de bras de fer né en 1996, et Mikail Miziev, né en 2001, selon les autorités citées par les agences russes.

Tandis que Mikail Miziev a été abattu, le deuxième a été blessé et se trouve à l’hôpital où il a repris connaissance, ont précisé les autorités.

Mardi soir, le gouverneur d’Ingouchie a mis en cause la responsabilité de la police régionale, soutenant que des négligences lors du réveillon de Nouvel, très célébré en Russie, avaient facilité l’attaque.

 

Lire aussi: Daech risque de s’étendre jusqu’au Sahara marocain après l’intervention turque en Libye

 

Une enquête a été ouverte pour atteinte à la vie de membres des forces de l’ordre, sans mentionner un acte de terrorisme.

Après la dislocation de l’URSS, le Caucase russe a été marqué dans la décennie 1990 et au début des années 2000 par deux guerres entre Moscou une rébellion indépendantiste en Tchétchénie qui s’est progressivement islamisée.

Dans les années 2010, plusieurs centaines de Russes originaires du Caucase et leurs familles ont par ailleurs rejoint les rangs d’organisations terroristes en Irak et en Syrie.

L’EI considère le Caucase du Nord comme faisant partie de son « califat » et y revendique régulièrement des attaques. La plus récente, en juin, avait fait au moins un blessé près du palais présidentiel en Tchétchénie.