Après le Maroc, le Kenya bannit à son tour les sacs en plastique

244

La décision des autorités kényanes d’interdire l’utilisation, la production et l’importation des sacs en plastique est entrée en vigueur à partir de ce lundi.

Dans un avis publié au bulletin officiel le 28 février dernier, la secrétaire du cabinet de l’Environnement et des Ressources naturelles, Judy Wakhungu, avait annoncé que tous les sacs en plastique utilisés dans les commerces et les foyers seront interdits à partir du 28 août.

Le gouvernement kényan est ainsi déterminé à réussir la mise en œuvre de cette décision en dépit de la résistance des industriels qui ont déposé une requête à la Haute Cour en vue de « bloquer » l’entrée en vigueur de cette interdiction, en invoquant notamment des pertes d’emplois, ont indiqué des médias locaux. Toutefois, le tribunal a rejeté vendredi cette requête en expliquant que l’intérêt général prime sur les revendications de l’Association kényane des Industriels (KMA), souligne-t-on.

Cette initiative des autorités kényanes est intervenue juste après que l’ONU ait déclaré « la guerre contre le plastique » à travers sa nouvelle initiative « #OcéansPropres », qui a déjà suscité l’engagement de dix gouvernements pour faire face à cette problématique majeure de la pollution engendrée par le plastique, avait souligné le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), dont le siège se trouve à Nairobi.

Quelque 100 millions de sacs en plastique sont distribués annuellement uniquement par les supermarchés au Kenya, selon le PNUE qui expliquait que ces sacs, identifiés depuis longtemps comme l’une des principales causes de dommages environnementaux et de problèmes de santé, tuent les oiseaux, les poissons et autres animaux qui les confondent à leur nourriture, endommagent les terres agricoles, polluent les sites touristiques et servent de refuge pour la reproduction des moustiques porteuses de paludisme et de la dengue.

« Le Kenya devrait être salué pour son leadership. Il est un excellent exemple que je souhaite voir inspirer d’autres et aider à mener le plus loin possible les engagements à l’égard de la campagne #OcéansPropres », avait indiqué le directeur exécutif de l’UNEP, Erik Solheim.

Avec cette décision, le Kenya devient ainsi le onzième pays à soutenir cette campagne des Nations unies, relève le PNUE, notant qu’en Afrique, le Maroc et le Rwanda ont déjà interdit l’utilisation des sacs en plastique, alors que d’autres pays sont sur le point d’annoncer des mesures dans ce sens.