Air Algérie: un vol Alger-Genève a failli se crasher en mer

8408
©DR

Un vol de la compagnie Air Algérie a subi un grave incident technique. Les passagers ont cru vivre leurs derniers moments. Témoignage.

Les passagers de la compagnie Air Algérie ont vécu le 10 novembre un moment terrifiant durant un vol Alger-Genève. Un incident assez grave qui vient d’être dévoilé puisque l’avion a subitement piqué du nez, semant la panique parmi les passagers. « Dix minutes après, les masques à oxygène tombaient, l’alarme se déclenchait (…) nous sommes arrivés nez à nez avec la mer puis le pilote a pu redresser », témoigne une passagère sur le site suisse 20min.ch.

« Nous avons tous pensé au pire. Vu la manière dont on est descendus, ça ressemblait à un crash », raconte encore une fois la passagère.L’avion à dû faire demi-tour une demi-heure après son décollage pour regagner l’aéroport d’Alger à basse altitude.

Air Algérie a par la suite affrété un nouveau Boeing 737-600 pour une arrivée à Genève dans la soirée. Le représentant général de la compagnie en Suisse, Abdennour Hasbellaoui, a expliqué qu' »une panne technique du système de pressurisation est survenue.» Le pilote a fait une manœuvre « recommandée dans toutes les procédures. À aucun moment les passagers n’ont été mis en danger. »

Les explications du responsable ont été confortées par un connaisseur de l’aviation interrogé par le site suisse: « il s’agit d’une mesure de sécurité régulièrement exercée, mais très désagréable pour les passagers: c’est une descente rapide, avec un sentiment de piqué, aérofreins sortis. Le voyageur lambda peut avoir l’impression de faire une chute libre » précise-t-il.

C’est le deuxième incident technique pour Air Algérie en un an et demi. En août 2016, une panne similaire s’est produite sur un vol Alger-Marseille. L’avion, encore un Boeing 737-600, avait rebroussé chemin une demi-heure après son décollage.

Bien avant, Le 24 juillet 2014, le vol AH 5017 de Swiftair affrété par Air Algérie, reliant l’aéroport de Ouagadougou au Burkina Faso à Alger s’écrasait dans le centre du Mali. À son bord, 6 membres d’équipage et 110 passagers, parmi lesquels 54 Français.