Marocains séquestrés au Myanmar: un 7e otage libéré, l’appel des familles au MAE

Publié le
Marocains séquestrés au Myanmar : les familles envoient une lettre ouverte à Bourita
© DR.

Un septième Marocain séquestré au Myanmar vient d’être sorti de l’enfer des gangs spécialisés dans la traite des êtres humains et la cybercriminalité grâce à l’intermédiation d’une ONG thaïlandaise.

Après de nombreuses négociations et allers-retours, un Marocain séquestré en Birmanie a réussi à s’échapper en payant une rançon de près de 8.000 dollars (soit près de 80.000 dirhams), au lieu des 10.000 dollars exigés par le gang qui le détenait. Selon un membre du collectif des familles des victimes de la traite des êtres humains au Myanmar, qui a requis l’anonymat, l’ex-otage sera rapatrié après l’achèvement des procédures nécessaires.

Pendant ce temps, des dizaines de Marocains sont toujours détenus par des organisations criminelles de trafic d’êtres humains en Birmanie. Il s’agit d’entre 150 et 200 personnes, selon les estimations des familles, qui se sont organisées au sein d’un collectif pour essayer de libérer leurs enfants qui «subissent diverses formes de torture dans les centres de détention en Birmanie».

Il s’agit du septième otage marocain libéré, apprend-on d’une lettre ouverte adressée, ce mercredi 29 mai, au ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, sollicitant son intervention urgente pour la libération des autres. Dans cette lettre, dont H24info détient une copie, les familles des otages soulignent qu’ils «ont déployé des efforts individuels et collectifs et ont coopéré avec des organisations humanitaires internationales opérant en Thaïlande et en Birmanie dans la lutte contre le trafic humain».

Lire aussi. Marocains séquestrés au Myanmar: le parquet de Casablanca confie l’enquête à la BNPJ

Ces efforts «ont permis de libérer sept citoyens, dont une femme, certains ayant payé une rançon et d’autres pour des raisons humanitaires», précise le collectif, déplorant «l’absence totale de toute aide ou intervention de l’ambassade du Royaume du Maroc en Thaïlande ou du service consulaire là-bas, que ce soit pour libérer les victimes ou après leur libération».

«Les familles se sentent abandonnées et négligées dans cette crise humanitaire qui ternit l’image du Royaume du Maroc. Les familles ont suivi avec grand intérêt votre visite (du ministre, NDLR) en République populaire de Chine, mais elles n’ont trouvé aucune mention du dossier des Marocains enlevés en Birmanie par des réseaux chinois sur l’ordre du jour de vos entretiens avec vos homologues chinois», dit le communiqué.

Et de poursuivre: «Pendant ce temps, les familles espèrent une intervention immédiate et efficace de votre part pour libérer leurs fils et les ramener sains et saufs dans leur patrie après que certains d’entre eux ont passé sept mois en captivité.»

Lire aussi. L’ambassade du Maroc à Bangkok suit la situation des Marocains victimes de trafic de personnes au Myanmar

Les familles des Marocains séquestrés au Myanmar rappellent qu’elles ont multiplié en vain les demandes d’intervention formelles et informelles à l’adresse des autorités marocaines et ont fourni toutes les informations à l’ambassade du Royaume du Maroc en Thaïlande concernant l’enlèvement de leurs enfants.

«Elles ont également organisé deux manifestations de protestation: la première devant le bureau du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger à Hassan, et la seconde devant l’ambassade de la République populaire de Chine. De plus, une conférence de presse a été organisée au siège de l’Association marocaine des droits de l’homme à Rabat le 16 mai 2024. Le Coalition marocaine des organisations de droits de l’homme (20 associations de droits de l’homme) vous a adressé une lettre ouverte dans laquelle elle vous demande d’intervenir pour libérer des citoyens marocains retenus en Birmanie», peut-on lire dans la lettre ouverte.

Abderrahim Rahhaly, ambassadeur du Maroc en Thaïlande, avait, rappelons-le, affirmé que la diplomatie marocaine suivait de très près la situation de ces citoyens marocains victimes de trafic de personnes au Myanmar et multipliait les démarches pour leur venir en aide.

Il avait indiqué que l’ambassade du Maroc est en contact quotidien avec les autorités thaïlandaises notamment, afin de suivre la situation et recueillir toute information concernant les citoyens marocains concernés et leur venir en aide, tout en soulignant l’importance d’entourer ces démarches de toutes les précautions nécessaires afin de ne pas compromettre la sécurité de ces citoyens ou les exposer à des représailles.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Marocains séquestrés au Myanmar: un 7e otage libéré, l’appel des familles au MAE

S'ABONNER
Partager
S'abonner