Une nouvelle fourrière opérationnelle à Casablanca

3280
Crédits photo: Casa aménagement

La Commune Urbaine de Casablanca (CUC) vient de signer une convention avec la SDL Casa Baia et la commune d’Ouled Azzouz (province de Nouaceur) pour l’exploitation de la nouvelle fourrière qui y est aménagée. 

Doté de 3.000 places, cette nouvelle fourrière vient remplacer celle de Hay Hassani, totalement saturée, dont le site sera restitué à son propriétaire, la Sonadac, qui finance également l’aménagement du nouveau site, lit-on ce jour dans L’Économiste. Les véhicules de l’ancien site seront transférés au nouveau pour un coût de 400.000 DH.

« Pour régler le problème du foncier, nous avons décidé de séparer les enlèvements de véhicules à long terme et ceux dus aux infractions relatives au code de la route », a déclaré Abdelaziz El Omari, président du conseil de la ville de Casablanca, lors de la dernière session du conseil tenue le 6 février dernier.

En effet, la fourrière d’Ouled Azzouz n’hébergera que les véhicules destinés à être immobilisés pour de longues périodes (plus de 72 heures). Les véhicules enlevés pour infractions au code de la route seront quant à eux accueillis dans une préfourrière, en l’occurrence l’ancien parking-relais du tramway de l’Oasis (à côté de la gare ferroviaire) reconverti pour l’occasion (350 places).

 

Lire aussi : Rabat: grand déstockage à la fourrière de la ville

 

Au-delà de 72 heures, les véhicules seront transférés à Ouled Azzouz, explique le quotidien. A noter que près de 80% des propriétaires récupèrent leurs véhicules dans les 4 heures suivant l’enlèvement. Cette préfourrière servira pour le moment aux arrondissements d’Anfa, Aïn Chock et Hay Hassani. Il s’agit d’un projet pilote ayant vocation à être généralisé aux autres zones de Casablanca, poursuit L’Économiste.

La SDL Casa Baia aura la charge du gardiennage, de la main-d’oeuvre, l’organisation du site, ainsi que la gestion des contrats d’assurance et la récupération des recettes. Elle sera rémunérée par 10% des revenus de la fourrière et reversera 70.000 DH/an à la commune d’Ouled Azzouz. Le reste des recettes sera rendu à la CUC. Valable pour cinq ans renouvelables, la convention entre les trois parties est renouvelable par tacite reconduction pour une période globale de dix ans.