Un rapport parlementaire souligne l’importance de la réforme globale du système de santé

87
DR.

Un rapport, élaboré par le groupe de travail thématique chargé du système de santé à la Chambre des représentants, a souligné l’importance de la réforme globale du système de santé au Maroc, et ce dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Présenté et débattu, mardi, en séance plénière, le rapport a formulé des propositions et recommandations susceptibles de surmonter les difficultés à caractère organisationnel et celles relatives aux ressources humaines et au financement, ainsi qu’aux contraintes liées à la gouvernance et aux infrastructures, qui empêchent d’atteindre les objectifs des politiques publiques visant à promouvoir le secteur de la santé.

Le rapport s’est arrêté sur les dysfonctionnements liés notamment à l’absence de certaines législations, et à la nécessité de revoir et d’amender plusieurs textes législatifs en vigueur, d’élaborer de nouveaux textes juridiques et les lois organiques y afférentes et d’élaborer un Code relatif au secteur de la santé.

Le document a également évoqué les contraintes liées notamment à la faiblesse des infrastructures et au manque d’équité territoriale et des équipements nécessaires pour assurer la qualité des soins médicaux et paramédicaux.

Il a en outre mis l’accent sur les faiblesses du système de gouvernance et de financement de la santé, ainsi que du manque de ressources humaines par rapport aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le rapport a formulé un certain nombre de propositions et de recommandations dont l’adoption d’essais cliniques et des financements innovants, tout en tenant compte des meilleures pratiques internationales en matière de recherche et du développement dans le domaine de la santé.

 

Lire aussi: Vidéos. Parlement panafricain: quand les représentants Sud-Africains et Marocains en viennent aux mains

Le document a, de même, insisté sur l’importance de la formation dans le domaine des sciences de la santé, notamment l’économie de la santé, le but étant de se doter d’un capital humain qualifié et capable d’accompagner les dernières innovations dans ce domaine scientifique vital.

En vue de réaliser ces objectifs ambitieux, le rapport propose d’élaborer et de mettre en œuvre un Code relatif au système de santé qui devrait constituer un cadre juridique efficient pour surmonter les différentes contraintes.

Dans leurs interventions, les parlementaires ont passé en revue les différents problèmes liés au secteur de la santé au Maroc, notamment le financement qu’ils ont considéré parmi les obstacles qui entravent la réforme du secteur de la santé, notant que l’on ne peut pas évoquer l’augmentation des ressources humaines ni l’amélioration des infrastructures sans une hausse du budget alloué au secteur afin d’atteindre les niveaux établis par l’OMS.

Ils ont également souligné la nécessité d’unifier le système de la couverture médicale dans un seul pôle afin d’assurer une gestion rationnelle des ressources, appelant à davantage d’investissements dans le domaine de la santé en tant que secteur social mais aussi productif et économique.

Les députés ont aussi appelé à diversifier les sources de financement, à s’ouvrir sur les départements ministériels, les régions et le secteur privé, à mettre en place des mécanismes à même de financer la recherche scientifique et l’innovation, à établir une politique du médicament efficace et efficiente susceptible de répondre aux besoins des Marocains et à élaborer et revoir certains textes législatifs relatifs au système de santé.