Sangliers à Hay Ryad: des battues promises par le Haut commissariat aux eaux et forêts

Crédits: DR.

Les quartiers de la partie haute de Hay Ryad subissent depuis quelques jours l’invasion de sangliers issus de la forêt avoisinante de la ceinture verte et qui sèment la zizanie dans l’espace public.

Une dizaine de cochons sauvages ont été aperçus ces derniers jours dans la capitale marocaine se baladant dans les rues parmi les citadins, ainsi qu’auprès des habitations; on a pu voir notamment les animaux renverser de larges poubelles afin d’en dénicher quelques nourritures restantes. Si pour l’instant aucun trouble conséquent n’a été rapporté, les risques d’accidents sont considérables.

« Le phénomène remonte à quatre à six semaines », explique Omar Hayani, élu FGD et membre du conseil de la ville de Rabat, qui raconte avoir reçu « pas mal de plaintes des habitants »« Les sangliers apparaissent en général en fin de journée, la nuit ou tôt le matin. Ce sont des animaux qui peuvent devenir dangereux s’ils se sentent menacés. Pour le moment, il n’y a pas à ma connaissance d’accidents causés par ces animaux », précise l’élu.

 

Lire aussi : Région Souss-Massa: 860 sangliers abattus depuis fin décembre 2018

 

Depuis une dizaine d’années, la prolifération rapide du sanglier dans le royaume cause parfois la destruction de cultures ainsi que des accidents de la route. Cette surpopulation s’explique par l’urbanisation massive des espaces verts dans lesquels se trouve l’habitat naturel de ces mammifères, et la baisse du nombre de leurs prédateurs, tels que les chacals.

Le Haut commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification a l’habitude de gérer de tels événements en organisant des battues saisonnières. Il a été interpellé et devrait prendre les mesures nécessaires dans les plus brefs délais. « On a contacté le Haut commissariat aux eaux et forêts qui a promis d’organiser des battues dans la ceinture verte. Mais pour l’instant, il n’y a pas de date confirmée », poursuit Omar Hayani. Contacté par H24Info, le Haut commissariat aux eaux et forêts est resté injoignable.

Pour rappel, une stratégie nationale cadrant la maîtrise des populations de sangliers dans les différentes régions du royaume est mise en oeuvre depuis 2012. Au 15 juin dernier, 1.003 battues ont été organisées au niveau de 352 points noirs, enregistrant un taux de 76% des battues programmées, au cours desquelles, 6.578 animaux ont été abattus, soit une moyenne de 6,56 sangliers par battue (InfoMédiaire).