RAM: embarquement pour la culture africaine

271

Le directeur du pôle client à la RAM, Othmane Bekkari et Grégoire Owona, président de l’association Écrans Noirs et ministre camerounais du Travail et de la Sécurité Sociale, ont paraphé vendredi 13 juillet à Yaoundé (Cameroun) un nouvel accord de partenariat en vertu duquel la compagnie nationale devient le transporteur officiel du Festival Écrans Noirs.
Cet accord qui couvre les trois prochaines éditions (2018- 2020) du festival est une nouvelle étape dans l’engagement de la RAM dans plusieurs activités culturelles qui vont de pair avec son encrage en Afrique. «Ce partenariat vise à renforcer des liens culturels entre les pays du continent et la promotion de son image à l’international», a déclaré Bekkari lors de la cérémonie de signature.
Parallèlement à sa stratégie visant à devenir l’un des plus grands transporteurs aériens en Afrique, RAM s’est impliqué dans l’agenda culturel du continent en soutenant plusieurs événements majeurs, tels que le Festival de Cinéma Africain (FESPACO) à Ouagadougou, la Biennale de Dakar, la Biennale de la photographie de Bamako, le Marché des Arts et du Spectacle d’Abidjan, etc.

 Ecrans Noirs, Chapitre 22
La  22e édition du Festival Écrans Noirs, qui se déroule du 13 au 20 juillet à Yaoundé et à Douala, connaîtra la diffusion de près de 70 films prévenants de plusieurs pays africains, dont des pays du Maghreb, et d’autres régions francophones du monde.
Une édition qui connaîtra des débat houleux et passionnés puisque le thème choisi est «Cinéma et politique en Afrique». Par ailleurs, la particularité de cette édition consiste à ouvrir le débat, jusque-là tabou, du cinéma face au succès des séries télévisées. Une thématique qui fait débat dans le milieu de l’industrie du cinéma et du marché du film.

Résultat: pour la première fois, la série River hôtel, diffusée depuis le 25 juin sur TV5 et qui rencontre un grand succès dans la région, ouvrira le festival.
Créé en 1997, Écrans Noirs est appelé a évoluer dans les prochaines années qui arrivent grâce à support de la RAM. «Ce partenariat avec la RAM permettra au festival d’inviter plus de personnes en provenance de l’Inde et de l’Amérique du Sud, ce qui ne peut qu’enrichir le contenu du festival et permettra de jeter des ponts entre le cinéma africain et celui des autres continents», a déclaré Bassek Ba Kobhio, fondateur et délégué général du festival.

Enfin, le support de la compagnie nationale permettra la formation de jeunes Camerounais aux métiers du cinéma au royaume.