Rabat: quatre mois de prison pour le professeur auteur de sextortion sur mineure

1949

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné, mardi, le professeur de physique (56 ans) d’un lycée très connu de Rabat à quatre mois de prison ferme et une amende de 1000 DH au profit de l’une des deux élèves victimes de harcèlement sexuel.

 

Le verdict prononcé par le tribunal de première instance de Rabat à l’encontre du tristement célèbre professeur de physique qui faisait chanter ses étudiantes en proposant de bonnes notes contre du sexe, a provoqué l’ire des familles des deux victimes.

Celles-ci ont considéré que la peine retenue contre le cadre éducatif comme non proportionnelle avec le préjudice psychique, moral et social causé aux deux filles qui ont refusé l’offre du professeur, rapporte Assabah dans son édition du vendredi 29 novembre.

La mère de l’une des victimes a fustigé le refus du tribunal de faire une expertise sur les enregistrements d’appels qui condamnent le mis en cause et aussi le refus de la comparution de témoins de la Commission provinciale du ministère de l’Education nationale, qui a affirmé dans un rapport que sa fille a été victime d’un harcèlement et qui souligne que le professeur est un récidiviste.

 

Lire aussi: La nouvelle piscine de Rabat, un refuge pour les Marocaines pour fuir le harcèlement sur les plages

 

Notons que le procureur du roi a ordonné le transfert du mis en cause, poursuivi en détention depuis un mois, à la prison d’Al Arajat 1 de Salé.

À rappeler que le professeur de physique avait été arrêté par la brigade des mœurs relevant du service préfectoral de la police judiciaire de Rabat suite aux plaintes déposées respectivement par la mère de la première victime et le père de la seconde.