Selon Laftit, le maintien de l'heure d'été pourrait faire baisser le taux de criminalité

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit aurait assuré à El Othmani que le maintien de l’heure d’été n’aura pas de répercussions négatives sur la sécurité des citoyens.
Selon la parution du mardi 6 novembre du quotidien Al Akhbar, Laftit aurait déclaré, lors de la réunion exceptionnelle autour du maintien de l’heure d’été, vendredi 26 octobre dernier, que le maintien de l’heure d’été n’aurait aucune répercussion négative sur la sécurité des citoyens et pourrait même contribuer à diminuer le taux de criminalité de 3%. Une déclaration qui balaie d’un revers de la main les inquiétudes de certains parents d’élèves.
Pour rappel, l’application de l’horaire GMT+1 avait suscité la polémique, surtout chez certains parents d’élèves qui avaient fortement critiqué cette décision, ainsi que le changement d’horaires scolaires qui en a découlé.
 
Lire aussi: Micro-trottoir: GMT+1: l’heure des questions pour les parents d’élèves
 
Dès l’annonce du maintien de l’heure d’été, le bureau de la Fédération nationale des associations des parents d’élèves avait en effet publié un communiqué dans lequel il dénonçait cette décision qui « menacerait la quiétude et la sécurité des enfants ».
La même source précise également que le ministre du Transport et de l’Équipement Abelkader Amara aurait annoncé que le maintien de l’heure d’été pourrait baisser le pourcentage des accidents de circulation de 11%. Selon lui, le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver affectait l’humeur des conducteurs, ce qui avait de dramatiques répercussions.