Oukacha: 36 femmes arrêtées en 3 mois pour avoir voulu introduire de la drogue en prison

2623

Depuis que les paniers de provision sont interdits dans les établissements pénitenciers, certaines femmes essayent de trouver d’autres pistes pour introduire de la drogue en prison… En trois mois seulement, 36 femmes ont été arrêtées pour en avoir caché dans leurs organes génitaux.
Ces 36 femmes arrêtées entre juillet et septembre essayaient d’introduire différentes drogues, de la chira, de la cocaine ou des psychotropes en prison. Elles ont été transférées à la police judiciaire avant d’être placées en détention à la prison de Oukacha, passant ainsi de simples visiteuses à prisonnières.
Selon Assabah, le nombre de femmes arrêtées pour avoir dissimulé de la drogue dans leurs organes génitaux est en effet passé de 6 en juillet, 10 en août et 15 en septembre. Ce qui a poussé les gardes de prison à augmenter leur vigilance.
Lire aussi: Il camouflait de la drogue dans le pain destiné à la prison de Oukacha
Selon la même source, l’une des mises en cause est la maman d’un prisonnier qui a affirmé vivre du trafic de drogue de son fils en prison. Une autre, sœur d’un prisonnier, est allée jusqu’à mettre une grande quantité de chira dans un préservatif et l’introduire dans son organe génital afin de ne pas être repérée.
Ces femmes risquent des sanctions très sévères puisqu’elles sont jugées pour possession de drogues mais également pour avoir essayé d’en transmettre aux prisonniers. Quant à la légalité de la fouille des mises en cause, le directeur de la prison de Oukacha, précise que ce contrôle est tout à fait légal et conforme aux lois qui régissent les prisons du Maroc. Il souligne que ces femmes sont contrôlées par des employées de prison du même sexe, suivant une procédure qui préserve leur dignité et dans un endroit réservé et loin des regards.