Noureddine Ayouche espère une grâce royale pour les détenus du Hirak

à 17:46

En réaction aux lourdes peines prononcées mardi à l'encontre des détenus du Hirak, le président du Collectif Démocratie et Libertés (CDL), Nourredine Ayouche, a exprimé sa profonde tristesse et s'est dit très choqué par ces verdicts inattendus.

"Comme tous les Marocains, j'ai été particulièrement choqué par ces verdicts que je trouve trop injustes. En tant que médiateur dans cette affaire, j'ai rencontré les principales figures du Hirak à la prison d’Oukacha, dans l'objectif de trouver un terrain d’entente. Et je peux vous dire qu'ils sont très attachés à leur patrie et à leur roi, qu'ils aiment tant. Leur seul tort c'est d'être sortis dans la rue pour réclamer leur droit à la dignité, à travers l'amélioration des conditions de vie. Donc, des revendications légitimes, purement économiques et sociales", nous a confié l'acteur associatif.

Interrogé sur l'éventualité d'une révision de ces verdicts ou une grâce royale, Ayouche a affirmé que "lorsque l'Etat avait sanctionné des officiels et ministres dans l'affaire Manarat Al Motaouassit, nous avions compris que les détenus du Hirak seraient acquittés puisque leurs protestations avaient donc été fondées. Aujourd'hui, face à ces verdicts insensés, nous sommes en train de préparer un rapport que nous allons adresser à toutes les instances. Par ailleurs, je suis très optimiste que Sa Majesté le roi Mohammed VI accordera sa grâce à ces jeunes, car il n'ont rien fait qui mérite toutes ces peines".

Pour rappel, plus d’un an après les événements d’Al Hoceima et après 8 mois de procès, des peines allant de 20 ans de prison ferme à un an de prison avec sursis ont été prononcées à 'encontre des détenus du Hirak par la Chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca, dans la soirée du mardi 26 juin.