Marrakech: des jeunes arrêtés pour avoir fumé en public

.DR

Les cinq jeunes seront non seulement poursuivis pour avoir brisé le confinement, mais aussi pour avoir rompu le jeûne en public.

En plein confinement obligatoire et à quelques jours de la fin du mois de ramadan, la police de Marrakech a procédé à l’arrestation de cinq personnes, trois jeunes garçons et deux jeunes filles pour avoir fumé en public, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition du mardi 19 mai.

L’arrestation a eu lieu dans les rues du quartier Gueliz note la même source qui indique que les cinq jeunes ont été emmenés par la suite au commissariat de police et placés en garde à vue.

 

Lire aussi: Covid-19: des dizaines d’arrestations dans les plages pour violation du confinement

 

Il est à noter que les réfractaires au confinement sont passibles d’une amende allant de 300 à 1.300 dirhams, mais aussi à des peines d’emprisonnement de trois mois. De plus, les cinq jeunes risquent une peine d’un mois à six mois d’emprisonnement pour avoir brisé le jeûne en public, et ce en vertu de l’article 222 du Code pénal.

Pour rappel, l’état d’urgence sanitaire imposé à cause de la pandémie du coronavirus a été prolongé de trois semaines, la situation étant «maîtrisée» mais pas «réconfortante», selon Saâd Eddine El Othmani qui s’exprimait hier devant le Parlement.