L’Intérieur traque les agents d’autorités addicts aux drogues

2013
Crédit: DR.

Le ministère de l’Intérieur a été alerté sur les agissements de certains agents d’autorité (Moqadems et Chioukhs) addicts aux drogues qui sont de mèche avec certains trafiquants. Un rapport a été envoyé dans ce cadre aux services centraux du département.

Un rapport des autorités de Nador envoyé aux services centraux du département de l’Intérieur a révélé les rapports louches entre certains fonctionnaires de l’Intérieur  et des trafiquants de drogues notoires de la région du nord.

Selon une source de Beni Ensar (Commune avoisinante du préside occupé de Melilla), citée par Assabah dans son édition du mercredi 04 mars,  lesdits agents d’autorité reçoivent leur part dans des opérations de trafic de drogues.

Tout en énumérant les noms des agents d’autorité connus pour leur addiction au cannabis local (Chira), la même source a indiqué qu’ils ont reçu des avertissements et des blâmes de la part de leurs supérieurs hiérarchiques sans pour autant les dissuader de maintenir les relations avec les barons de drogues.

Et de poursuivre que certains d’entre sont allés jusqu’à usurper l’identité d’intermédiaires envoyés par les autorités sécuritaires ou encore d’agents des services de renseignement pour faciliter des opérations de trafic de drogues ou de distribution dans les différentes zones de la province.

Le rapport a été rédigé suite à l’éclatement d’un scandale de chantage des trafiquants par un agent d’autorité au sein de la préfecture de Nador.

Selon la même, ladite préfecture a été mise en état d’alerte, jeudi dernier, quand ses responsables avaient appris qu’un Moqadem a été violemment agressé par les barons de drogues.

Chantage et usurpation d’identité

Ces derniers ont roué de coup cet auxiliaire d’autorité pendant qu’il essayait de fuir vers Beni Ensar avec sa voiture. Ce qui a alimenté les suspicions de ses supérieurs, indique la source d’Assabah, est le fait qu’il ait évité de partir à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires ou encore de porter plainte contre ses agresseurs qui ont pourtant essayé de le tuer.

Notant que l’auxiliaire d’autorité  a pu s’échapper miraculeusement, la même source précise qu’il a conduit sa voiture du troisième arrondissement de Farkhana  où il travaille jusqu’à la commune de Beni Chiker plus précisément à la région de Mariouari pour intercepter des passeurs de drogues.

L’auxiliaire s’est présenté comme un officier de la Direction générale de la sûreté du territoire (DGST) pendant l’interception des trafiquants qui étaient en direction de la plage de Tcharrana pour écouler leurs marchandises.

Il a demandé des sommes d’argent importantes au profit de son supposé supérieur hiérarchique ainsi qu’une quantité de drogue pour l’usage personnel.

Ce qui n’a pas été du goût des trafiquants qui l’ont tabassé, cassé les vitres de sa voiture et menacé de mort si jamais il essaye de les faire chanter une nouvelle fois.