Liban: l’appel de Moulay Hicham à la « rébellion » crée la polémique

13886

Le prince Moulay Hicham a partagé son soutien au peuple libanais dans une publication sur son compte Facebook, énonçant que « la seule option pour le peuple libanais est la rébellion civile comme il le fait maintenant ». 

A la suite des récentes explosions à Beyrouth, provoquant plus de 6.000 blessés et la mort d’au moins 150 personnes, le cousin du monarque a publié une ancienne photographie de sa grand-mère libanaise Faiza Al-Jabri avec quatre de ses filles, Leila, Lamia (sa mère) et Bahija. « L’absente de la photo, la fille aînée Alia Al-Sallah, que Dieu lui fasse miséricorde, étudiait à l’époque à Oxford », précise la légende.

La photographie a servi de prétexte au prince pour partager son soutien aux Libanais face à cette catastrophe qui « augmente les difficultés du pays », traversant déjà « des conditions difficiles en raison des dégâts causés par le coronavirus et la profonde crise financière ».

« Le Liban est confronté à de grands défis, dont le plus important est de savoir comment passer d’un régime sectaire qui a affaibli le pays à un régime civil garantissant les droits de tous et l’égalité. À la lumière du rejet des élites polaires érodées, corrompues et régionales sur lesquelles ces élites comptent, la seule option pour le peuple libanais reste la révolte civile, comme il le fait actuellement », a-t-il écrit, notant que « la transition sera longue et difficile ».

 

Lire aussi : Liban: deux ministres démissionnent, nouveaux heurts à Beyrouth

 

Cet appel à « la révolte civile » n’a pas été du goût de la presse libanaise, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du lundi 10 août. « Pourquoi ces appels à la rébellion ne suffisent-ils pas à ce qui se passe en Syrie, en Libye et au Yémen et quel est votre problème avec les problèmes internes qui concernent uniquement le Liban?! », cite le média arabophone.

Et d’ajouter: « Vos mots peuvent-ils contribuer à guérir les blessures de milliers de blessés, d’orphelins et d’enfants ayant perdu leur famille? Ce doux discours pourrait-il abriter des milliers de familles libanaises déplacées en raison de l’effondrement de leurs maisons?! ».

La presse libanaise souligne que contrairement au prince, le roi Mohammed VI ne s’est jamais immiscé dans les affaires libanaises. Pour rappel, le souverain a ordonné l’envoi d’aide humanitaire et médicale aux Libanais à la suite de l’explosion du 4 août dernier.