H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Les autorités marocaines viennent d’autoriser le rapatriement de 81 femmes et 251 enfants bloqués dans des camps en Syrie.

    Les Marocaines et leurs enfants affiliés à des réseaux terroristes en Syrie vont enfin pouvoir rentrer au royaume. Les autorités marocaines ont donné leur accord pour rapatrier 64 femmes et 221 enfants détenus dans le camp d’Al-Houl, et 17 femmes et 30 enfants du camp d’Al-Roj, tous deux situés dans le nord-est de la Syrie.

    Contacté par Al Massae, Abdelaziz Bakkali, président de la Coordination nationale des familles des marocains détenus et bloqués en Syrie et en Irak, a salué cette initiative qui mettra fin à un calvaire ayant duré plusieurs années autant pour les détenus vivant dans des conditions déplorables que leurs familles au Maroc rongées par l’anxiété.

     

    Lire aussi : Washington demande à ses alliés de rapatrier leurs combattants de Daech

     

    « Plusieurs acteurs se sont mobilisés pour mener à bien ce dossier humanitaire, et ce dans le but de rapatrier ces femmes marocaines et leurs enfants, détenus dans les camps des réfugiés en Syrie, notamment la mission parlementaire et le ministère des Affaires étrangères », a déclaré Bakkali au quotidien arabophone.

    Et d’indiquer que les autorités ont demandé aux femmes marocaines des camps précités de se diriger vers les administrations compétentes afin d’organiser les procédures de leur retour au Maroc.

    Pour rappel, le directeur du Bureau central des enquêtes judiciaires, Abdelhak Khiam, avait mentionné le nombre de 1.659 Marocains ayant rejoint l’État islamique ou d’autres organisations djihadistes, parmi lesquels 742 avaient été tués au front. «1.060 d’entre eux étaient des combattants actifs sur le terrain, dont 742 parmi eux ont été tués sur le front (657 en Syrie et 85 en Irak), tandis que 260 ont réussi à revenir au Maroc», avait-il détaillé.

    Par ailleurs, la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a appelé ce vendredi les pays membres de cette organisation à « rapatrier leurs ressortissants détenus » dans des camps du nord-est de la Syrie dans des condition contraires au droit humanitaire européen.

    Récemment, l’Allemagne, la Finlande et les Pays-Bas ont procédé à des rapatriements. Le Danemark et la Belgique ont de leur côté annoncé préparer le retour de leurs enfants.

    En début de semaine, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a exhorté depuis Rome lors d’une réunion de la coalition contre le groupe Etat islamique, les alliés des Etats-Unis à rapatrier leurs citoyens arrêtés à l’étranger après avoir combattu au sein du groupe Etat islamique, estimant qu’ils ne pouvaient pas être détenus indéfiniment en Syrie.

    Quelque 10.000 combattants présumés de l’Etat islamique sont détenus dans le nord de la Syrie par des combattants kurdes alliés de l’Occident, selon des estimations américaines.

    Share.

    Comments are closed.