Le nombre de bourses octroyées à la formation professionnelle a augmenté de 177% en un an

DR.

Le nombre de bourses octroyées à la formation professionnelle a augmenté de 177% entre 2018 et 2019, a affirmé, jeudi à Rabat, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi.

Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan d’étape de la mise en œuvre de la Vision stratégique de la réforme 2015-2030, ainsi que les chantiers prioritaires du ministère au titre de l’année 2019, Amzazi a fait part de sa satisfaction des résultats enregistrés par le secteur, notamment l’ouverture de 27 établissements de formation agréés entre 2015 et 2018 et l’augmentation du nombre de diplômés de 7% au cours de la même période, exprimant la détermination de son département à valoriser le parcours professionnel des élèves par l’appui de leurs projets personnels.

Le ministre a souligné que parmi les mesures prises dans ce cadre, figurent le renforcement des capacités des cadres pédagogiques et administratifs, à travers l’élaboration de 12 cadres référentiels des métiers de la formation, 11 piliers et 4 secteurs, outre la mise en place de nouveaux centres d’orientation professionnelle au sein de trois centres de formation à Marrakech, Tanger et Casablanca, au profit de 105.000 personnes, notant que les techniciens spécialisés diplômés des centres de formation professionnelle ont la possibilité de postuler aux concours de licence professionnelle et aux concours d’accès aux universités.

Concernant le développement du modèle pédagogique, le responsable a fait observer que l’approche par compétences a été généralisée en tant que référentiel de la formation professionnelle, de même il a été procédé à la mise en œuvre du cadre général de la certification et la mise en place d’un système national d’évaluation des stagiaires basé sur les compétences, notant qu’il sera procédé, dès cette année, au renforcement des langues étrangères par la mise en place d’une formation de six mois via la mobilisation de formateurs spécialisés et le lancement d’une plateforme dédiée à l’apprentissage des langues.

Lire aussi: 63% des lauréats de la formation professionnelle trouvent un travail, assure Samadi

 

Il s’agira, également, de renforcer la place de la culture entrepreneuriale ainsi que des techniques d’information et de communication dans toutes les formations, afin d’améliorer l’employabilité des diplômés.

Le ministre a également mis en avant la nécessité de restructuration des filières et du développement de nouvelles filières dans des secteurs et des métiers porteurs, en plus de la création d’un centre de formation du middle management et des initiatives entrepreneuriales à Casablanca pour renforcer la compétitivité des entreprises et l’esprit entrepreneurial chez les diplômés et la création de deux centres de formation professionnelle dans les métiers de la santé à Casablanca et à Rabat dans le cadre d’un partenariat entre l’OFPPT et le ministère de la Santé.

Évoquant la question de l’amélioration continue de la qualité de la formation professionnelle, le ministre a relevé qu’il a été procédé au renforcement des capacités des cadres pédagogiques et administratifs, à travers l’élaboration de 12 cadres référentiels des métiers de la formation, en plus de la mise en place d’un centre de formation des directeurs, des formateurs, des tuteurs et des chercheurs dans le domaine de la formation professionnelle à Tamesna et de la généralisation du cadre intégré d’évaluation de la formation, dont la 1-ère opérationnalisation a débuté dans 250 établissements de formation publics et privés.

Dans le cadre de la mise en œuvre du levier relatif à l’intégration dans l’économie et la société du savoir, Amzazi a mis en avant les résultats très positifs atteints au niveau de l’intégration des TIC dans l’enseignement, notamment la couverture de 87% des établissements scolaires en équipements multimédia, et 85% en connexion internet.

 

Lire aussi: HCP: un diplômé de la formation professionnelle sur quatre est au chômage

 

Selon lui, le ministère a procédé à la restructuration des structures régionales et provinciales chargées de l’orientation scolaire, expliquant qu’une nouvelle procédure de l’orientation professionnelle concernant l’ensemble des parcours professionnels de l’enseignement secondaire a été adoptée, alors que les grandes lignes de la procédure d’orientation dynamique post-baccalauréat et la première version de la plateforme électronique afférente sont mises en place.

Par ailleurs, le ministère a entamé la dématérialisation de la procédure de l’orientation scolaire et professionnelle via le système « Massar », dont une expérimentation réduite est en cours, ainsi que la préparation d’un test pour évaluer les profils personnel et scolaire des élèves de la 3-ème année de l’enseignement secondaire collégial et l’introduction de la découverte des métiers au niveau du cycle primaire, a-t-il fait savoir, ajoutant qu’en 2019, il sera procédé au renforcement des compétences des responsables chargés de la communication au niveau central, régional et provincial, à travers la mise en œuvre d’un plan de formation continue.